Rosy & John de Pierre Lemaître

23 sept

Titre : Rosy & John

Auteur : Pierre Lemaître

141 p.

Librairie générale française, 2014 (Le Livre de poche, thriller, 33423)

Résumé :
«La bombe a convenablement fonctionné; sur ce plan, il a tout lieu d’être satisfait.
Les rescapés tentent déjà de secourir les victimes restées au sol. Jean s’engouffre das le métro.
Lui ne va secourir personne. Il est le poseur de bombes.»
Jean Garnier n’a plus rien à perdre dans la vie: sa mère est en prison, sa petite amie a été tuée et il n’a plus de travail. Face à ce jeune paumé, Camille Verhoeven doit agir avec plus de finesse que jamais; Jean est-il une vraie menace pour le pays entier, ou juste un loser atteint de la folie des grandeurs?
********************
Les premiers mots
La rencontre imprévue qui va faire basculer votre vie, la plaque de verglas sournoise, la réponse que vous donnez sans réfléchir… Les choses définitives ne mettent pas un dixième de seconde à se produire.
********************

Ce que j’en ai pensé

Ce court roman est une "petite" suite de la trilogie Verhoeven offert par Pierre Lemaître à ses fans.Une commande de son éditeur, comme il nous l’explique dans la préface. Et une commande ça ne se refuse pas : "se voir solliciter un texte par un éditeur est toujours flatteur". Et puis il avait envie de retrouver son héros Camille Verhoeven.

En ce qui me concerne, dans sa trilogie, je n’ai lu que le second volet (Alex). Le premier tome s’intitule Travail soigné et le dernier Sacrifices.
Ici, on retrouve donc Camille Verhoeven dans une enquête complexe, délicate et urgente. Une bombe a explosé au coeur de Paris, un obus de la première guerre mondiale. Heureusement, aucune victime n’est à déplorer, "seulement" des blessés. Mais quand le poseur de bombes vient se livrer de lui-même à la police et qu’il ne veut parler qu’à Camille, tout s’enchaîne : une bombe par jour va exploser, et la suivante est dans une école. La course contre la montre commence. le stresse, le doute, les questions… que cache réellement ce poseur de bombes. Quel est son véritable dessein, son but, son message?
Camille Verhoeven demeure le même flic petit, bourru mais efficace et droit. Il fera tout pour mettre en place correctement les pièces du puzzle que lui propose John, le poseur de bombes. Est-ce un jeu? En tout cas, le temps est compté et Camille va devoir mettre sa vie privée de côté.
Pierre Lemaître va découper son récit en jour (et non en chapitre), puis en heures. Ainsi, la narration est rythmée, et le lecteur ressent une pression quand au temps qui passe et à l’arrivée imminente de l’ultimatum. Ce thriller est court et permet aussi de mettre en place une tension, un suspense chez son lecteur. Tout va vite et doit aller vite.
 

En bref…

La plume de Pierre Lemaître est toujours aussi efficace. Il maîtrise le genre du thriller et j’ai hae de me plonger dans son roman historique Au revoir là-haut!

 


C’est lundi, que lisez-vous? #178#

22 sept

c'est lundi

(logo réalisé par mes soins)

Qu’est-ce que j’ai lu cette semaine?

Réseau(x) – 2. de Vincent Villeminot

 Poil de Carotte de Lemoine et Cécile

C’était nous (2 tomes)

 

 

 Cheval Océan de Stéphane Servant

Deux mois sans elle de Monica Murphy

Rosy et John de Pierre Lemaître

Qu’est ce que je lis en ce moment ?

 

Entre mes mains de M. Leighton

 

 

Qu’est ce que je lirai la semaine prochaine ?

Ensuite je compte lire le nouveau Marion Brunet La Gueule du loup.

Encore un bon programme pour cette nouvelle semaine! :)

Bonne semaine!

Et vous que lisez-vous?

 Les autres participants à ce rendez-vous sont chez Galleane !

NOUVEAU :

Vous pouvez désormais suivre l’actualité de mon blog sur Hellocoton.

Et pour ceux/celles, qui ne le saurait pas encore, le blog a aussi une page facebook : Les lectures d’Azilis

L’Album de la semaine #5

21 sept

Bonjour à tous et à toutes!

Cette semaine, je vais vous parler d’un album un peu particulier. Il s’agit en fait d’un livre, ou plutôt d’un CD… en fait c’est les deux! Le livre est un complément de l’histoire contée sur le CD, il ne peut pas être regardé séparément.

Il s’agit de l’adaptation trèèès originale, et assez libre du conte d’Andersen : Les Cygnes sauvages réalisé par Charlie Dupont, paru aux éditions La Maison du son.

Les Cygnes sauvages est un conte que tout le monde connaît. Ici, le réalisateur le revisite, le modernise. Les dialogues fusent, les blagues, les jeux de mots, les références à notre culture contemporaine (un café? quoi d’autre?…) donnent une touche d’humour irrésistible à cet album. L’histoire contée avec espièglerie et talent par Cécile de France a su me charmer. J’ai ri pendant mon heure d’écoute! Les autres personnages (interprétés entre autre par Camélia Jordana, Arthur Jugnot, Virginie Hocq, Tania Garbarski…) méritent également le détour.

Voici le making of de l’enregistrement qui donne le ton :

J’ai vraiment adoré ce livre/ovni/cd. C’est frais, drôle, vivant, vivifiant. On redécouvre le conte sous un jour nouveau et unique!

A découvrir!

 

Cheval Océan de Stéphane Servant

20 sept

Titre : Cheval Océan

Auteur : Stéphane Servant

58 p.

Actes Sud junior (D’une seule voix)

Résumé :
L’horizon rêvé d’Angela, au-delà des tours du quartier, c’est cette mer indomptable du Portugal, celle des souvenirs de sa grand-mère. Une mer furieuse, comme un cheval au galop. Angela rêvait d’un voyage là-bas, avec Benjamin, en été. Ça, c’était avant. Avant que le cousin de son père ne l’approche et la viole. Avant la douleur, le sentiment de honte et les insultes des garçons du quartier. Avant que son amitié avec Naima ne vole en éclats. Avant cet être qui grandit dans son ventre, à qui elle parle doucement. C’est toute seule qu’elle fait le voyage jusqu’à la mer. En s’avançant dans l’eau houleuse, Angela crie son histoire, sa colère et cherche le soutien du cheval Océan.
********************
La première phrase
Tu l’entends? Tu entends ce souffle? c’est un souffle qui emplit la nuit. C’est comme si un animal se tenait tout là-bas, là où on ne peut pas le voir.
********************

Mon avis

La narratrice se nomme Angela, jeune lycéenne pleine d’ambition. Elle s’adresse à "tu", lui raconte sa vie, sa grand-mère, son rêve d’aller voir l’océan au Portugal. Elle lui raconte comment elle met tout en œuvre pour y arriver, avec son amoureux Benjamin… mais voilà… tout ne se passe pas toujours comme prévu.

 En peu de mots, peu de pages ce roman dit tout.

Ce roman est riche en émotions : espoir, amour mais aussi haine, colère, dégoût et injustice.

Ce roman est, malgré les thèmes difficiles, très poétique.

Ce roman dit, sans être explicite, l’innommable.

Ce roman, c’est l’épreuve d’une vie.

Ce roman, je n’ai pu m’empêcher de le lire à voix haute, d’une traite.

Ce roman ne peut que chambouler son lecteur, le toucher au plus profond de son cœur.

 

En bref…

Un court roman poignant, éprouvant, magnifique.

 


Deux mois sans elle de Monica Murphy

19 sept

Titre : Deux mois sans elle

Titre original : Second chance boyfriend

Auteur : Monica Murphy

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Benjamin Mallais

383 p.

Milady, 2014 (Romance)

Résumé :
PERDU. Ma vie se résume à ce mot désespérant. J’ai perdu deux mois de ma vie à noyer mon chagrin. J’ai perdu ma petite amie, Fable, la seule fille qui ait jamais compté à mes yeux. J’avais peur de la blesser en restant avec elle.
Hanté par des souvenirs qui l’empêchent de poursuivre sa relation avec Fable, Drew disparaît sans donner signe de vie. Deux mois après cette séparation, il n’arrive toujours pas à tourner la page. De son côté, Fable a trouvé un poste de serveuse dans le club branché où Drew se réunit avec ses coéquipiers les soirs de victoire. Quand il se retrouve nez à nez avec Fable, le jeune homme comprend qu’il n’a jamais cessé de l’aimer. S’il tient vraiment à elle, il devra se battre pour l’en convaincre.
********************
Les premiers mots
Vous est-il déjà arrivé de faire quelque chose de si incroyablement stupide que la culpabilité et le regret que cette action a suscités planent au-dessus de votre tête comme un épais nuage noir, obscurcissant votre jugement, vous consumant de l’intérieur, jusqu’à ce que vous ne parveniez plus à voir, à entendre ou à penser à rien d’autre?
********************

Mon avis

 J’avais dévoré le premier tome, Une semaine avec lui, et le second a pris le même chemin même si la surprise de l’intrigue n’y est plus réellement. On retrouve donc Drew et Fable deux mois après le premier tome. Drew a quitté Fable à la fin du dernier tome car il avait dû mal à "avaler" la dernière révélation de sa belle-mère. Ça le ronge, le dévore : colère, haine, dégoût, culpabilité… il ne se sent pas capable d’aimer Fable comme elle le mérite… Mais il est en train de faire un travail sur lui-même important grâce à sa thérapeute.

Fable quant à elle, essaie d’avancer. Elle aime encore Drew. Lui en veut aussi énormément. Mais elle veut l’oublier. Elle a tellement de soucis en tête avec son frère à gérer et sa mère qui n’assume pas son rôle. Elle a trouvé un nouveau travail avec un patron qui m’a semblé louche tout au long de ma lecture!

Le hasard va faire que le chemin de Fable va de nouveau croiser celui de Drew… normal me direz-vous vu qu’ils habitent pas très loin l’un de l’autre! Dès que leurs regards se croisent leur attirance fusionnelle et explosive reprend le dessus. Leur relation va prendre un tour différent par rapport au premier tome : ils s’aiment, se désirent mais chacun a ses problèmes qu’il a dû mal à partager avec l’autre. La confiance est un sentiment qu’ils vont devoir apprivoiser ensemble car la vie n’est vraiment pas tendre avec eux.

La plume de l’auteur reste toujours agréable à lire. Les sentiments, les pulsions et les sensations des protagonistes sont là. Drew est un personnage qui me touche réellement de par son histoire. Et je déteste encore plus sa satanée belle-mère!! J’avais envie de lui arracher les yeux! Et je crois que j’aurai eu la même réaction que Fable!

En bref…

Ce nouveau tome a été l’occasion de retrouver un couple que la vie malmène mais qui est si attendrissant qu’on a envie d’être là pour eux!

Merci aux éditions Milady pour cette lecture !


Manga no Mokuyõbi [100]

18 sept

Bonjour tout le monde!

Voici mes lectures mangas de la semaine!

 

 

C’était nous tomes 3 et 4 de Yuuki Obata

Nana et Yano semblent filer un parfait amour. Mais l’ombre de Yamato pèse de plus en plus sur le jeune homme et tous deux tentent de masquer leur attirance respective aux yeux de Nana pour ne pas la blesser mais en cela, ils prennent sur eux une forte souffrance. Yano apparaît pourtant toujours aussi insouciant mais il lui faudra à un moment ou un autre faire face à ses choix et mettre fin à cette ambiguïté…

Déjà le 100ème billet de Manga No mokuyobi! ça en fait des mangas lus!! 

Aujourd’hui, d’ailleurs, il s’agit d’un rendez vous un peu particulier puisqu’avec Melcouettes, une coupinette abonnée à ce rendez vous, on a décidé de faire une LC avec ces 2 tomes de la série. Et on continuera sans doute à lire la série ensemble!

J’ai donc retrouvé Nana et Yano, et le début de l’histoire d’amour. Et le moins qu’on puisse dire, ce n’est pas une histoire facile. Yano est hanté par son histoire d’amour avec son ex petite-amie, décédée. Petit à petit, l’auteur lève le voile sur ce qu’il s’est passé avant sa disparition, et sur le pourquoi Yano est partagé entre la culpabilité et la colère.

Nana quand à elle a un peu de mal à trouver sa place. Elle sait qu’elle l’aime mais elle ressent ses hésitations et son manque de confiance. Les hésitations du jeune couple, leurs maladresses sont attendrissantes.

En ce qui concerne, le côté "technique", j’ai trouvé que certain passage était un peu brouillon, on ne savait pas qui parlait, j’avais un peu l’impression de passer du coq à l’âne… Mais l’ensemble reste attractif, on a envie de connaître l’évolution de leur histoire. C’est bien aussi de vivre à leur côté cette histoire et que tout n’aille pas trop vite. Ça change un peu!

Et vous, vous connaissez ce manga ?

A très bientôt pour de nouvelles lectures!

Melcouettes a lu aussi ce manga.

PS : Vous voulez participer au rendez-vous ? N’hésitez pas à laisser le lien de votre article en commentaire et je le rajouterai à la suite de ce billet!
PS bis : Si vous êtes tentés, merci de mettre le logo,
et de préciser que l’idée vient de TheChouille et de moi (avec un petit lien vers nos blogs :) )

Poil de Carotte de Lemoine et Cécile

17 sept

poilTitre : Poil de carotte

d’après l’œuvre de Jules Renard

Auteur : Lemoine et Cécile

48 p.

Poil de Carotte, 2014

Résumé :
François est le petit dernier de la famille Lepic. Mais tout le monde l’appelle " Poil de carotte " à cause de ses cheveux roux et de ses taches de rousseur. Mal-aimé, il subit sans arrêt les reproches de sa mère et l’indifférence de son père et de ses frères et sœurs. On lui confie toujours les tâches les plus ingrates : aller fermer la porte du poulailler en pleine nuit ou encore achever les perdrix que son père a chassées.
Pour lutter contre les humiliations du quotidien et braver le monde injuste des adultes, notre brave Poil de carotte va devoir se montrer rusé.

********************

Les premiers mots

Poil de Carotte !!!! Où est-il encore passé cet animal ?

********************

Mon avis

Voilà une très belle adaptation du célèbre roman de Jules Renard.

On suit le héros, François dans son quotidien peu agréable auprès de sa famille. Il a un frère et une sœur mais il ne reçoit pas du tout la même éducation qu’eux deux. il est élevé à la dure, car c’est un garçon solide, différent. Sa mère ne l’aime pas et elle lui fait bien sentir. Les brimades font parties de son quotidien. Durant l’année, il est en pension et tout va dans le meilleur des mondes mais quand les grandes vacances arrivent les accidents nocturnes sont de retour, ses résultats scolaires s’effondrent… Dès son retour dans le foyer familial, on oublie François et il redevient : Poil de Carotte.
Ce jeune garçon est très attachant. Il essaie tant bien que mal d’accepter l’attitude de sa mère mais il en souffre énormément. il croit d’ailleurs que son père le déteste également et ça ça le blesse encore plus car il l’admire et rêve de briller à ses yeux.
Les illustrations de Cécile sont tout en nuance et en douceur ce qui rajoute une petite touche de tendresse pour ce personnage qui malgré les épreuves réussis à se "créer" des moments de bonheur et d’espoir.
Une adaptation assez libre de l’original, un peu plus légère. Une façon de découvrir ou de redécouvrir ce classique de la littérature.
En bref…
Une très belle adaptation.



 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 407 autres abonnés