Roi de pique de Kat Spears

28 août

couv19707063Titre : Roi de pique

Titre original : SwayAuteur : Kat Spears

trad. de l’américain par Anne Delcourt

331 p.

Nathan, 2015
(EN LIBRAIRIE LE 10 SEPTEMBRE 2015)

Résumé :

Jesse, jeune homme cynique, est coupé de ses propres sentiments depuis le suicide de sa mère. Au lycée, ses combines et son tempérament de manipulateur sont bien connus de ses camarades et du personnel. Un jour, Ken lui demande de lui arranger un rendez-vous avec une certaine Bridget. Mais lorsque Jesse rencontre la jeune fille, sa carapace se fragilise.

********************

Les premiers mots

Rien n’est bon ni mauvais en soi, tout dépend de ce que l’on en pense. C’est Shakespeare qui l’a dit. Et c’est tout ce que j’avais appris d’intéressant en trois ans de lycée. maintenant, la terminale pointe le bout de son nez, et ça promettait d’être bien pourri.

*******************
Mon avis

 

Jesse, le personnage principal de ce roman, est ce qu’on pourrait nommer un anti-héros  : manipulateur, trafiquant, consommateur… Il est le roi du lycée pour tout ce qui concerne les résolutions de problèmes de ses camarades : besoin d’une dose? Jesse est là! Besoin d’une dissert au top? Jesse est là! Besoin de se « débarrasser »  proprement d’un élève gênant et encombrant? Jesse est là! Besoin qu’une des plus jolies filles du lycée sortent avec toi? Jesse est là!
Mais, même si le business de Jesse semble bien rôdé parfois les choses ne se passent pas comme il l’avait prévu. Par exemple, il ne pensait pas tomber sous le charme de sa dernière mission… Ken, le beau gosse du lycée, veut que Bridget s’intéresse à lui et qu’elle l’accompagne au bal de fin d’année. Ken c’est le stéréotype de la coqueluche du lycée américain : beau, sportif… brute, peu futé et méchant… Bridget est à l’opposée de tout ça : altruiste, généreuse, patiente, intelligente. Sur papier, on se dit que Jesse va avoir du mal à les rapprocher mais Jesse est doué, il va y arriver… mais quand il est près de Bridget, il ressent des choses étranges… est-ce ça être amoureux?
Jesse, jusqu’à ce qu’on fasse sa connaissance dans ce roman, n’a pas eu un début de vie très agréable : sa mère s’est suicidé, et son père l’a délaissé et dépense tout son fric en alcool. Jesse doit gérer tout ça et il en a plein le dos. Il est malheureux et son personnage de trafiquant/manipulateur est un rôle qu’il joue. En réalité, son cœur est brisé et il joue le bad boy sans jamais s’attacher à personne. il s’interdit tout sentiment pour ne plus être déçu, pour ne plus souffrir.
A la lecture des premiers chapitres, mon premier sentiment envers Jesse a été l’énervement. Je me suis dit : mais c’est quoi ce personnage? Et puis, on se rend assez vite compte qu’il y a plus derrière ce personnage. Que justement celui que montre à voir Jesse n’est pas le vrai Jesse. On commence à percevoir sa véritable personnalité quand il est au contact de Bridget, qui fait ressortir le meilleur qui est en lui. Mais quand cela va trop loin il ressort ses armes : l’ironie et le cynisme.
Je l’ai encore plus apprécié quand il est avec le frère de Bridget, Pete. Celui-ci est handicapé. Il a un souci à une jambe et la moitié du visage figé. Tout son entourage (parents et sœur) le couve comme une bête fragile et diminuée et ça l’énerve au plus haut point! Il ne veut pas se sentir différent des autres. il le sait ce n’est pas la peine de le lui rappeler à chaque mot ou geste. Avec Jesse, il sera servi. Ce dernier lui dit les choses en face, cash. Il est direct avec lui, ne tourne pas autour du pot, lui envoie des piques comme il le ferait avec une personne « normale ». Et c’est cette façon de se comporter avec lui, qui va faire que les deux compères vont tisser de solides liens d’amitié (même s’il y aura des hauts et des bas).
Roi de pique est le premier roman de Kat Spears, et même si elle dit dans les remerciements qu’elle doit tout à son équipe éditoriale, on sent une réelle tendresse envers ses personnages, et une maîtrise de son sujet. J’ai vraiment passé un moment agréable avec ses personnages et j’étais triste de les quitter. J’avais envie de continuer un bout de chemin avec eux.
En bref…
Un premier roman efficace, un héros percutant. De quoi passer un bon moment de lecture!

Nouveauté Sarbacane

27 août

Je sais que certains d’entre vous l’attende depuis un moment (3 ans!!) : le NOUVEAU roman d’Axl Cendres arrivent bientôt (enfin!).
Notez-le dans vos agendas à la date du 7 octobre!

1507-1

Fidèle, jeune adolescente, grandit, entourée de ses six frères et sœurs, dans une famille dysfonctionnelle : son père enchaîne les allers-retours en prison, sa mère est à l’asile. Dotée d’une « intelligence précoce », elle s’intègre à un lycée des beaux quartiers où les élèves la regardent comme un alien. Mais c’est là que l’attend l’amour, le vrai, celui qui transforme, celui qui sauve…

Alors il vous tarde? Et bien à moi aussi! ;)

Manga no Mokuyõbi [145]

27 août

Bonjour tout le monde!

 

Voici ma lecture manga de la semaine!

 

couv57909548 Chi, une vie de chat – 11 de Konami Kanata

Ce manga raconte l’histoire d’un petit chat recueilli par une famille et son évolution au sein de cette famille. Chaque épisode met en scène un moment marquant de cette vie de chat : sa première rencontre avec une auto, avec un chien, comment il va apprendre à faire ses besoins dans la litière, le bon goût des croquettes, la chaleur du soleil à travers les vitres, le confort ouaté des pantoufles de papa, etc.

On sent la fin de la série à la lecture de cet avant dernier tome de Chi! :'(
Maman et Yohei partent en vacances et laissent Chi, seule, avec son père. Chi tourne en rond et ne comprend pas qu’ils ne rentrent pas. L’ont-ils abandonnée? A-t-elle fait une bêtise? Elle s’ennuie et le lecteur craque une nouvelle fois sur ces illustrations si kawaï! J’étais toute triste pour elle (et du coup je pensais à ma petite chérinette Emma toute seule à la maison elle aussi :( ).
Mais Chi a plus d’un tour dans son sac : elle en profite pour aller au parc jouet avec ses amis. Mais elle va découvrir quelque chose à laquelle elle ne s’attendait pas du tout.
Un manga toujours aussi mignon et attendrissant, respirant le quotidien de nos amis poilus! Un pur moment de bonheur en compagnie de Chi… et j’ai le cœur serré en me disant que c’est bientôt fini! :(

 

couv22943385

Library Wars – 11 de Kiiro Yumi

Le rideau a fini par se lever sur la bataille de l’exposition préfectorale d’Ibaraki ! Alors qu’elle voit ses compagnons blessés les uns après les autres lors des échanges de coup de feu, Iku tire sur quelqu’un pour la première fois de sa vie ! Dojo la trouve alors qu’elle est bouleversée…Bien que les combats aient pris fin, l’action menée par le CB divise l’opinion. C’est alors qu’un intrus fait soudain irruption ! Le CB est menacé par une crise supplémentaire…

Et j’ai continué ma semaine de lecture avec une suite que j’attendais depuis un bon moment! C’est un manga que j’aime beaucoup : la défense de la culture est un thème qui me tient à coeur. Les personnages sont toujours aussi déterminés dans leur lutte et dans ce tome beaucoup plus noir et violent  que les précédents, ils ont fort à faire! Le mangaka alterne les moments de tension et combats avec des temps plus légers et drôles de quoi ménager nos émotions de lecteurs!
Les passages tendres entre Kasahara et Dojo promettent une suite très sympa pour eux! En même temps, on attend ça aussi dans ce manga!!

Et vous, vous connaissez ce manga ?

A très bientôt pour de nouvelles lectures!

PS : Vous voulez participer au rendez-vous ? N’hésitez pas à laisser le lien de votre article en commentaire et je le rajouterai à la suite de ce billet!
PS bis : Si vous êtes tentés, merci de mettre le logo,
et de préciser que l’idée vient de TheChouille et de moi (avec un petit lien vers nos blogs :) )

 

Malin Fors – 1. hiver de Mons Kallentoft

26 août

couv44958863Titre : Hiver

Titre original : Midvinterblod

Auteur : Mons Kallendoft

trad. du suédois par Max Stadler et Lucile Clauss

483 p.

Le Serpent à plumes, 2009 (Serpent noir)

Résumé :

Mardi 31 janvier, 7 h 22. Il fait encore nuit à Ôstergôtland. Cet hiver est l’un des plus froids que l’on ait connus en Suède. Ce matin-là, Malin Fors et ses collègues de la criminelle découvrent un cadavre, nu et gelé, pendu à une branche d’arbre. Mais comment diable cet homme a-t-il atterri ici ? Meurtre ? Suicide ? Et d’où viennent ces étranges blessures qui recouvrent son corps ? D’indice en indice, de nouveaux personnages apparaissent : les trois frères d’une certaine Maria, suspectés de viol ; Joakim et Markus, deux adolescents pas très nets ; Valkyria et Rickard Skoglôf, deux marginaux adeptes de cultes vikings. Les policiers sont perplexes.

********************
Les premiers mots

Ne me frappez pas.
Vous entendez?
Laissez-moi tranquille.

********************

Ce que j’en ai pensé

Je ne connaissais pas du tout cet auteur avant qu’une amie me conseille fortement de me plonger dans ses romans. Et je la remercie chaleureusement pour cette découverte! :)

En ce mois d’août assez chaud, je me suis donc envolée direction la Suède, son hiver rude et ses moins 40° : dépaysement et rafraîchissement assurés!
Malin Fors, enquêtrice efficace et méthodique, est en charge d’un nouveau meurtre : on vient de retrouver le cadavre d’un homme atrocement mutilé et pendu à un arbre. Les questions se bousculent : qui est-il? Pourquoi lui en voulait-on à ce point? Est-ce un rituel satanique? une offrande aux anciens dieux de la mythologie nordique? l’œuvre d’une secte?
Les pistes sont nombreuses et arrivent souvent à des cul-de-sac. La pression des médias et de la hiérarchie n’aide pas Malin et ses collègues à y voir clair.
Il ne s’agit pas ici d’un polar qui à une cadence soutenue. Ici, l’auteur prend le temps pour son enquête, pour creuser les différentes pistes, pour appréhender les différents personnages, pour créer une ambiance et plonger son lecteur au cœur même de l’enquête. Mons Kallendoft a l’art et la manière pour décrire les atmosphères : plus d’une fois au cours de ma lecture j’ai frissonné. J’ai apprécié le côté réaliste de l’enquête : les flics doivent patienter pour obtenir des résultats, les suspects et témoins ne sont pas forcément là quand ils cherchent à les contacter. Chacun a un quotidien et s’y emploie. On apprend ainsi à connaître Malin, en tant que mère de famille et célibataire avec ses difficultés d’allier carrière et vie de famille. Chacun a ses faiblesses et ses forces.
Côté enquête (on est quand même dans un polar noir), le meurtre est épouvantable. L’enquête piétine, les embûches sont nombreuses et les témoins/victimes/suspects ne mettent pas beaucoup du leur pour aider les policiers en charge de l’affaire. Malin et ses acolytes vont devoir plonger dans le passé de la victime et dans l’histoire locale pour trouver la solution.
J’ai vraiment bien apprécié le style de l’auteur : l’ambiance, les personnages charismatiques et réalistes, l’enquête… tout est là pour faire passer un bon moment sombre et angoissant.
En bref…

J’ai passé un très bon moment (malgré le froid ambiant) dans ce coin de Suède où les personnages sont un peu particulier il faut bien l’avouer. Si vous êtes fan de romans nordiques et que vous ne connaissez pas encore la plume de Mons Kallendoft, n’hésitez pas : cela devrait vous plaire!

 

Le Mardi sur son 31 #62#

25 août

 

A l’initiative de Sophie

Chaque mardi une petite citation tirée de la page 31 de ma lecture du moment.

Pour en savoir plus, cliquez sur l’image!

« Le fait que Digger soit marié prouve bien que tout le monde sur cette terre peut trouver chaussure à son pied. Sec et fruste, les ongles déchiquetés et toujours noirs, il faisait dix ans de plus que ses trente quatre ans.« 

Roi de pique de Kat Spears

couv19707063

C’est lundi, que lisez-vous? #218#

24 août

c'est lundi

(logo réalisé par mes soins)

Qu’est-ce que j’ai lu cette semaine?

couv75071793.pngQuelqu’un qu’on aime de Séverine Vidal

couv44958863Hiver / Mons Kallentoft

couv52904793City Hall – 6

 Qu’est ce que je lis en ce moment ?

couv19707063

Qu’est ce que je lirai la semaine prochaine ?

Aucune idée! On verra selon l’humeur! :p

Bonne semaine!

Et vous que lisez-vous?

 Les autres participants à ce rendez-vous sont chez Galleane !

L’épreuve – 1. Le Labyrinthe de James Dashner

22 août

couv47193753Titre : L’épreuve
Tome 1 : Le Labyrinthe

Titre original : The Maze Runner

Auteur : James Dashner

trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Guillaume Fournier

407 p.

PKJ, 2014

Résumé :

Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vivent une cinquantaine d’enfants. Il s’agit d’une ferme située au centre d’un labyrinthe peuplé de monstres d’acier terrifiants. Les ados n’ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu’ils font là. Ils n’ont qu’un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les « coureurs » parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans – des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu’il veut être coureur et résoudre l’énigme du labyrinthe.

********************
Les premiers mots

Sa nouvelle vie commença dans le noir complet. Il faisait froid, et l’endroit sentait la poussière et le renfermé.

Il entendit un grincement métallique. Le sol oscilla. Déséquilibré, il tomba puis recula à quatre pattes, la sueur au front malgré la fraicheur environnante.


********************

Ce que j’en ai pensé

Et oui! ça y est! j’ai enfin lu premier tome de « L’Epreuve »! Et je comprends enfin l’engouement autour de cette saga!

Thomas, 15-16 ans (il ne sait plus), se réveille dans une sorte d’ascenseur. Il fait noir. La montée semble interminable. Où l’emmène-t-on? Qui? Pourquoi? qui est-il? Il ne se souvient de rien à part son prénom. A l’ouverture des portes du monte charge, il est accueilli par un groupe d’ados au langage étrange. On lui donne des ordres et on lui dit que les explications viendront plus tard. La peur au ventre, il a pourtant des milliers de questions en tête. A ses yeux, s’ouvre un monde étrange, inquiétant. Il comprendra vite la situation : ils sont enfermés dans une sorte de labyrinthe. Les « Créateurs » leur envoient fournitures et nourritures et eux doivent survivre et arriver à trouver une sortie. Certains sont là depuis deux ans. Et à tout instant en dehors de leurs camps, ils risquent leur vie car des créatures dangereuses circulent dans le labyrinthe.

L’arrivée de Thomas (et d’un autre ado) semble bousculer les règles établies. Tout paraît s’enchainer, s’accélérer. Thomas a comme une impression de déjà-vu. Même amnésique, il a l’impression de connaître certaines choses. Est-ce normal? Est-ce une volonté des créateurs? Un défaut?

J’ai été prise dans l’intrigue dès les premières lignes. Comme on rentre dans le « bloc » vierge de toute information, tout comme le héros, on ne peut qu’avoir autant de questions que lui. Le lecteur se retrouve lui aussi au cœur de ce labyrinthe et va ressentir le danger que côtoie au quotidien les ados. L’ambiance du roman est sombre, la menace est palpable, la peur contagieuse. J’ai eu du mal à lâcher mon livre car je voulais savoir qui se cachait derrière ces « créateurs », qui pouvait être assez tordu pour faire vivre ça à de si jeunes personnes. Et surtout dans quel but. J’essayais d’avoir mes propres hypothèses et j’étais loin de la réalité. Et même si la fin est dure, j’ai aimé cette surprise finale (et l’idée d’avoir déjà le tome 2 sous le coude parce que sinon l’attente allait être longue!).

En bref…

Une dystopie prenante et originale. Un univers créatif et surprenant.
Hâte de pouvoir visionner le film et de continuer avec la suite des aventures de Thomas et de ses compagnons de fortune.

 

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 597 autres abonnés