#scandale de Sarah Ockler

30 juin

couv53070478Titre : #scandale

Titre original : #scandal

Auteur : Sarah Ockler

trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Anne Guitton

406 p.

Nathan, 2015

Résumé :

L’enfer c’est les autres… et Facebook.
Le soir du bal d’automne, Lucy se retrouve au bras de Cole, le petit-copain de sa meilleure amie, cette dernière étant malade. Emportée par l’euphorie et son amour secret pour le jeune homme, Lucy finit par commettre l’irréparable : l’embrasser. Mais bientôt, une photo de son baiser avec Cole est postée sur son propre compte Facebook, ainsi qu’une série de photos présentant ses amis dans des situations compromettantes. En quelques heures, le lycée entier la déteste et pour elle, l’enfer commence…

********************

La première phrase

Une photo vaut mieux que mille mots. Et une photo publiée dans la rubrique « Scandale du mois » de Lady Blabla en vaut un million. Surtout quand l’histoire qu’elle raconte est un mensonge absolu.
Enfin, un mensonge partiel.

********************

Mon avis

#scandale Attention attention, ces quelques photos vont bouleverser la vie de plusieurs personnes, mais surtout celle de l’innocente, semble-t-il, Lucy Vacarro. #vieprivéefoutue #amitiébrisée #findanneescolairepourrie

@cherlecteur Voici l’histoire e Lucy Vacarro, jeune lycéenne lambda. Rien ne la différencie des autres. Elle a une meilleure amie, Ellie, qui a un petit ami Cole. En secret, Lucy est amoureuse de ce dernier mais jamais elle n’y toucherai! Ce serait un crime de « lèse amitié »! Mais le jour du bal de fin d’année est arrivé, ce n’est vraiment pas le truc de Lucy mais pour faire plaisir / rendre service (rayer la mention inutile) à sa meilleure amie, elle va y aller au bras de Cole. Et oui, Ellie est malade et ne veut pas que d’autres filles lui tournent autour #enfincestcequelledit
Le bal commence plutôt bien (même si Lucy ne se sent pas à sa place). Puis elle suit Cole et ses amis, à la fiesta privée qui suit. Là tout va aller de travers. Cole va l’embrasser, puis un autre garçon… et elle va perdre son portable… Le matin elle s’échappe vite fait bien #nivueniconnue sans Cole, sans portable… Quelques heures plus tard c’est le #scandale !
Sa page Facebook est remplie de photos compromettantes de ses camarades, avec des commentaires vraiment pas très glorieux… Et il y a pire : une photo d’elle et de Cole en plein baiser…
Même si elle est innocente, peu de personnes veut la croire! Elle va être humiliée, isolée, rejetée, insultée… cela va aller de mal en pis pour elle. Les #trainee vont lui coller à la peau. Surtout que la commère version FB (Lady Blabla) va s’en mêler. Va-t-elle mettre de l’huile sur le feu? ou tenter de tempérer la situation? #avousdejuger
Ce roman aborde des thèmes d’actualité, qui touchent les ados d’aujourd’hui : les réseaux sociaux et leurs dangers, le harcèlement scolaire, mais aussi des thèmes plus légers l’amour et l’amitié.
Lucy est une héroïne solide et courageuse. Elle qui ne faisait pas parler d’elle, qui se la jouait discrète (personne ne sait que sa sœur est une vedette de série télé) est désormais sous les feux des projecteurs et elle s’en serait bien passé. Ses rumeurs vont l’assommer, l’anesthésier : pourquoi, qui lui veut du mal comme ça? Elle va tenter de rétablir la vérité et la réalité, va se justifier auprès de sa meilleure amie. Le proviseur du lycée lui confie la lourde tâche de préparer un exposé sur les dangers des réseaux sociaux vu qu’elle en est le parfait exemple. Lucy, va y voir comme une chance d’arranger les choses et de comprendre. elle va mener son enquête et elle pourra compter sur quelques personnes de son entourage.
Durant ma lecture, j’ai bien évidemment trouvé comme un air de Gossip girl, de part la présence de cette mystérieuse Lady Blabla (j’ai réussi d’ailleurs à percer le mystère sur son identité bien avant Lucy, mais je n’avais pas imaginé le « pourquoi »!).
Le style de l’auteur est fluide, agréable à lire. Le vocabulaire et les tournures de phrases collent parfaitement à l’âge des protagonistes et aux situations vécues.

 

En bref…
Rien de bien nouveau tant au niveau des thèmes que de son traitement dans l’intrigue, mais les personnages sont attachants et on ne peut que compatir pour Lucy. J’ai été surprise de connaître le « pourquoi » de toute cette histoire. De quoi réfléchir à notre utilisation des réseaux sociaux en tout cas!
#maintenantavousdelire @nathan à bientôt @cherslecteurs ;)
 

C’est lundi, que lisez-vous? #211#

29 juin

c'est lundi

(logo réalisé par mes soins)

Qu’est-ce que j’ai lu cette semaine?

couv53070478#Scandale de Sarah Ockler

Marlysa (tomes 9 à 11) de Gaudin et Danard

couv3025328La Sirène de Camilla Läckberg

couv18150762Animae – 1. L’esprit de Lou de Roxanne Dambre

 Qu’est ce que je lis en ce moment ?

couv27109140

Qu’est ce que je lirai la semaine prochaine ?

Au programme : Fille de papier et le tome 3 d’Alexia Tarabotti

 

Bonne semaine!

Et vous que lisez-vous?

 Les autres participants à ce rendez-vous sont chez Galleane !

Younger de Pamela Redmond Satran

26 juin

couv25326566.pngTitre : Younger

Auteur : Pamela Redmond Satran

Trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Perrine Chambon et Arnaud Baignot

253 p.

Denoël, 2015

Résumé :

Une fois divorcée et sa fille partie de la maison, Alice, 44 ans, souhaite changer de vie. Le soir du réveillon, elle passe la soirée avec sa meilleure amie Maggie. Elles font un vœu de nouvel an : Maggie rêve d’avoir un bébé et Alice donnerait tout pour rajeunir. Son amie lui coupe et lui teint les cheveux et l’habille comme une femme de 30 ans. A minuit, Alice embrasse Josh, un étudiant.

********************

Les premiers mots

J’ai failli ne pas monter dans le ferry.
J’avais peur. J’étais stressée. Je ne me sentais pas du tout à ma place au milieu de cette foule de jeunes gens qui se ruaient vers le bateau à destination de New York.

********************

Mon avis

Le spitch de ce roman a tout de suite attirer mon attention. Je me suis dit que ça allait être une lecture fraîche et drôle.

J’ai donc fait assez vite la connaissance de notre héroïne Alice, qui ne se trouve plus si jeune que ça (elle a 44 ans). Tout juste divorcée, sa fille adorée partie à l’autre bout du monde, elle a l’occasion de faire le point sur sa vie et ce qu’elle constate ne lui plaît guère : pas d’emploi (et des entretiens catastrophiques : pas d’expérience et trop « vieille »),  peu d’amis, un avenir plus qu’incertain. Elle fait part de ces constatations à sa meilleure amie, Maggie, et sur un coup de tête, celle-ci va la relooker : Alice a de la chance, avec un peu de maquillage et un nouveau look, elle ressemble désormais à une jeune femme d’une vingtaine d’années! Pour tester sa nouvelle apparence, Maggie l’entraîne dans un bar pour le nouvel an. Elle va y rencontrer Josh – qui a moins de trente ans – et qui va l’embrasser aux douze coups de minuit. Alors même si Alice a bien conscience qu’elle va mentir « sur la marchandise », elle décide d’y aller au culot, et tente sa chance pour le job de ses rêves : éditrice. Et en effet, son nouveau look fonctionne, mais elle se retrouve assistante de marketing, sous les ordres d’une femme assez tyrannique!  Va-t-elle réussir à cacher son véritable âge pendant encore longtemps? comment réagiront ces nouveaux amis?
Alice est une femme assez attachante. On comprend bien qu’elle s’est consacré à son mari et à sa fille la majorité de sa vie, qu’elle s’est toujours mis au second plan. Et que maintenant la vie lui réserve son plus beau cadeau : la remise en question! Elle va apprendre à passer en premier, à prendre soin d’elle, et à se demander ce qu’elle veut faire du reste de sa vie. Alice se révèle avoir beaucoup de ressources et d’imagination. Elle va très vite s’adapter à son nouvel emploi et à sa nouvelle vie. Elle a du répondant, elle est efficace même si parfois un peu maladroite. Elle va se prouver beaucoup de chose. Mais, je dois avouer que j’ai eu par moment un peu de mal avec ses mensonges. A chaque fois qu’elle aurait eu l’occasion d’avouer son « stratagème », elle ne la saisit pas. Et même si elle persiste, elle est aussi rongé par la culpabilité. J’avais par moment envie de la secouer et de lui dire de dire la vérité, qu’ils allaient comprendre mais que plus elle attendait plus ça serait dur à avaler.
J’ai également apprécié le personnage de Maggie : indépendante, artiste bohème, à l’écoute de la détresse de son amie et qui elle aussi va faire face à un tournant de sa vie.
L’autre personnage important de ce roman est pour moi Lindsay, la jeune éditrice, qui va épauler Alice dans ses nouvelles tâches. Toutes deux vont vite être assez complice. Lindsay a des principes, et une ligne de vie/carrière en tête. Elle veut tout tenter pour aller jusqu’où elle veut quitte à se brûler les ailes.
Comme je m’y attendais à la lecture du résumé, c’est en effet une lecture légère, drôle et romantique. Mais au delà de cette légèreté apparente, l’auteur fait passer un message et met le doigt sur une réalité sociale aujourd’hui : la difficulté de trouver un emploi à partir d’un certain âge, surtout si on a, comme Alice, mis sa vie en parenthèse pour une raison X ou Y; qui plus est, quand un employeur fait passer le physique et surtout l’âge (et ça ça peut être dans un sens ou dans l’autre : trop jeune ou trop vieux) avant les compétences.
Par ailleurs, j’ai vraiment apprécié le milieu où se passe le récit : une maison d’édition. Le lecteur est dans l’envers du décor, dans les coulisses du marketing et de la création.
Ce roman est à l’origine de la nouvelle série tv de Darren Star, le créateur de Sex and the city. Je ne suis pas une grande fan de cette série, mais j’étais curieuse de voir Alice prendre vie. D’un format assez court (20 min), les épisodes que j’ai visionné pour l’instant sont assez fidèle à l’ambiance du livre. On y retrouve les scènes clés. Certains faits sont éludés (notamment en ce qui concerne Maggie). Par contre, il y a beaucoup de changements certes mineurs mais dont je ne vois pas le réel intérêt j’avoue! Par exemple, Alice Green est devenue Liza Miller, sa fille n’est plus en Afrique mais en Inde… J’ai moins aimé le fait de la rendre encore plus « inculte » sur les réseaux sociaux. A quarante ans, je ne crois pas qu’on est nécessairement à côté de la plaque à ce niveau là! Après j’avoue que ça prête à mettre en scène des situations comiques… Pour l’instant, la série compte 12 épisodes et est renouvelée pour une nouvelle saison…

 

En bref…

Un roman parfait pour lire cet été!

A noter

Il y a une petite invraisemblance à la fin du roman (problème de traduction semble-t-il). Je ne sais pas si elle m’aurait sauté aux yeux si Mylène (Les lectures de Mylène) ne l’avait pas remarqué, mais je tenais à le préciser!

 

 

 

Manga no Mokuyõbi [137]

25 juin

Bonjour tout le monde!

 

Voici ma lecture manga de la semaine!

 

 

couv45749901Le Nouveau Tom Sawyer – 2. de Takahiro Ozawa et Asako Seo

Hatena-Jima est une île située à l’extrême sud-ouest de l’archipel nippon. Alors que Chiharu commence à s’habituer à la vie insulaire, il voit un jour débarquer sa belle-mère à l’improviste. L’intransigeante femme d’affaires est venue développer un vaste projet touristique et veut ramener le jeune garçon à Tôkyô…
Entre les récits historiques datant de plus de mille ans, les grottes cachées et les esprits « mazamun », les aventures captivantes de Chiharu et Rindô se poursuivent de plus belle !

Chiharu fait désormais partie de la vie de l’île; Il l’aime et veut la défendre avec ses amis face aux promoteurs qui veulent s’y installer. Alors qu’ils vont « à la ville » pour rapporter des provisions, ils se retrouvent tous les trois bloqués : plus de bateaux à cause d’un typhon. Est-ce un « mazamun », un esprit qui les empêche de revenir? En tout cas Rindô en est persuadé. Et quand enfin ils reviennent sur leur île, les esprits ont disparus et ils vont mener leur enquête!

Dans ce deuxième tome, le titre de la série prend tout sons sens! Rindô et Chiharu sont les rois de l’imagination et ils vivent des aventures rocambolesques tout comme leurs éminents prédécesseurs. Par ailleurs, l’auteur donne une autre explication que je vous laisse découvrir si le cœur vous en dit.

Autant j’avais aimé le premier épisode tout en étant sceptique parce que je ne voyais pas trop où voulait en venir les mangakas, autant maintenant je me suis attachée à Chiharu, Rindô mais surtout à Nami qui a un caractère bien trempé!
Par ailleurs, j’ai particulièrement aimé le passage consacré au sashiba étant fan des rapaces! :p

Et vous, vous connaissez ce manga ?

A très bientôt pour de nouvelles lectures!

Iluze a lu le tome 8 de Barakamon –> pour voir son billet, c’est par ICI!

PS : Vous voulez participer au rendez-vous ? N’hésitez pas à laisser le lien de votre article en commentaire et je le rajouterai à la suite de ce billet!
PS bis : Si vous êtes tentés, merci de mettre le logo,
et de préciser que l’idée vient de TheChouille et de moi (avec un petit lien vers nos blogs :) )

 

Ennemi intime de Christine Drews

24 juin

ob_85884a_drews-2015Titre : Ennemi intime
Titre original : Schattenfreudin

Auteur : Christine Drews

trad. de l’allemand par Dominique Autrand

291 p.

Albin Michel, 2015

Résumé :

Son mari étant très pris par son travail depuis leur déménagement, Katrin se sent un peu seule en tête-à-tête avec son fils de 3 ans, Leo. Aussi est-elle ravie de sympathiser avec Tanja, une mère rencontrée à l’école. Le jour où son père décède brutalement, Katrin n’a d’autre choix que de lui confier Leo quelques heures. Mais à la fin de l’après-midi, personne. Stupeur en se rendant chez Tanja : c’est une autre femme qui ouvre la porte. Où est Tanja ? Qui est-elle ? Et pourquoi a-t-elle enlevé Léo ?

********************

Les premiers mots

Elle se sécha fiévreusement les mains et regarda l’heure. Tout son planning était chamboulé.

********************

Mon avis

Ce roman reflète certainement un des pires cauchemars des parents!
Katrin qui vient d’emménager avec son mari et son fils Leo, se sent seule. Son mari n’est jamais là, trop accaparé par son travail. Elle va alors se liait d’amitié avec la mère d’un copain de crèche de son fils. Toutes deux ont un tas de point commun. Peut-être trop d’ailleurs. Lors de l’enterrement de son père, elle va confier son fils à cette nouvelle amie, Tanja. Au moment de le récupérer, elle va découvrir que cette femme n’est non seulement pas la mère du copain de Leo mais sa baby-sitter, qu’elle a démissionné le jour même… mais surtout qu’elle a disparu en emmenant Leo avec elle.
Katrin et son mari vont dès lors vivre un terrible cauchemar, l’angoisse va monter, l’enquête pour kidnapping va mettre à jour de terribles secrets
Le passé refait toujours surface.
 
Dès le première page de ce roman, on sympathise avec l’héroïne. On ressent sa solitude, sa détresse de femme et de mère. C’est une femme active, qui semble solide, qui met tout en œuvre pour préserver l’équilibre de son ménage mais le bonheur n’est plus là. Alors évidemment quand Tanja fait irruption dans sa vie, qu’elle semble si ouverte, agréable, il est logique et évident qu’une complicité se soit créée entre ces deux femmes. N’importe qui, il me semble, aurait cru en cette amitié débutante…
Alors évidement, on tombe de haut comme Katrin. On ressent tour à tour les mêmes sentiments qu’elle : désespoir, désenchantement, colère, douleur, angoisse… Puis vient le moment des découvertes : y a-t-il un lien avec la mort brutal de son père? avec le passé familial?
Ce roman est tout simplement addictif : une fois ouvert je n’ai pas pu le lâcher! D’une part à cause des différentes émotions partagées avec les personnages, d’autre part, à cause de (ou grâce à) l’intrigue qui fait monter l’angoisse crescendo. On se pose tellement de questions qu’on veut avoir le fin mot de l’histoire et du coup, j’ai tourné les pages sans m’en rendre compte!
J’ai donc bien accroché au style percutant de cet auteur. La psychologie de chaque personnage est travaillée et complexe. On aime détester ces protagonistes charismatiques.
Christine Drews a fait des études de langue et littérature allemandes et de psychologie, et cela ce ressent dans sa façon de donner vie à ses personnages.
En bref…
 Premier roman de l’auteure très réussi. Une plume efficace, incisive, haletante, angoissante et captivante! Oui rien que ça!
Je vais guetter avec beaucoup d’attention la prochaine parution de cette jeune auteure allemande!

 

LOGOalbin

 

Le Voile des apparences de Natacha Calestrémé

23 juin

couv10215272Titre : Le Voile des apparences

Auteur : Natacha Calestrémé

328 p.

Albin Michel, 2015

Résumé :

Peut-on communiquer avec les morts ? Après une série d’événements tragiques, Yoann Clivel, flic brillant de la police judiciaire, se rend dans un hôpital psychiatrique. Il y fait la connaissance d’un jeune homme atteint d’autisme qui communique avec les morts. L’un de ses « fantômes » est une femme qui prétend avoir été assassinée. Supercherie ? Délire d’un malade mental ? Ou piste à prendre au sérieux ?
Happé par les méandres de cette affaire, Clivel se retrouve face à une autre énigme : l’assassinat de son propre père lorsqu’il était enfant… À la frontière du paranormal et du thriller, Le voile des apparences confirme l’univers singulier et très documenté de l’auteur du Testament des abeilles.

********************

Les premiers mots

La main ridée attrape le bol et le pose sur la table de bois brut. Elle tremble bien plus que d’habitude et ce signe de fragilité inquiète la vieille femme.

********************

Mon avis

 J’étais très curieuse de découvrir ce roman situé entre polar et paranormal. J’avoue que le résumé m’a interpellé dès les premiers mots. Je me suis donc plongée dans ce roman plutôt confiante et j’ai eu du mal à le quitter!
La plume de Natacha Calestrémé est maîtrisée, fluide, accrocheuse. Elle sait installer son intrigue et révéler à bon escient les éléments pour faire avancer l’enquête et insinuer le doute dans l’esprit du lecteur et de son héros : faut-il y croire ou pas?
Son héros, c’est Yoann Clivel, comme son nom ne l’indique pas, il est basque. Major dans la police judiciare, il enquête souvent à la limite de la légalité mais efficace et consciencieux dans son travail, on le laisse assez libre dans ses manœuvres.
Dès le début du roman, les choses vont de mal en pis pour lui. Il est taciturne, en colère (il est entré dans la police pour trouver le meurtrier de son père, et il arrive à une conclusion qui ne le satisfait pas). Et puis, l’enquête en cours va très mal se finir pour son équipe… Il se décide à aller consulter un spécialiste dans un hôpital psychiatrique (pour lui c’est un gage de sérieux et de confiance). Après quelques séances, des parents inquiets pour leur fils vont venir requérir son aide de policier… Mais ils lui annoncent directement qu’il faut qu’il ait les idées ouvertes. Leur fils est autiste, et par moment il « subit » des passages de psychographie, ou écriture automatique. Il a rempli plusieurs carnets de phrases qui semblent de premier abord incohérentes mais qui forment un ensemble inquiétant. Une femme semble lui envoyer un message, parle de son meurtre, des coupables. La curiosité de flic de Yoann Clivel est piquée au vif. Son esprit cartésien ne veut pas y croire. Mais son intuition le pousse à chercher plus loin… et ce qu’il va découvrir va dépasser ce à quoi il s’attendait. Son enquête va l’emmener jusqu’à Rodez à la rencontre de jumelles qui ont un sacré caractère.
Dans ce roman, Natacha Calestrémé est amené à parler de thèmes très différents : la dépression dans l’univers judiciaire, la psychothérapie, les phénomènes d’écriture automatique et la gémellité. On ressent dans l’écriture que l’auteur a fait des recherches pour maîtriser ses sujets. Et sans être trop didactique et pointu, on a les éléments qui conviennent pour tout comprendre et adhérer à l’hypothèse de départ. En fait, le lecteur se retrouve dans la peau de Yoan Clivel : sceptique quant à ce type de phénomène paranormal et puis les événements font qu’on est obligé d’y croire et de s’en servir pour arriver à trouver le coupable.
J’ai vraiment apprécié l’ambiance de ce roman. Et l’écriture n’y est pas pour rien. L’auteur imagine un univers où j’ai été transporté et où je n’ai pu qu’accompagner le héros dans son aventure épique.
En bref…
Une découverte d’un auteur satisfaisante. Des rappels de la première aventure du Major Yoann Clivel (Le Testament des Abeilles) m’ont donné envie de revenir en arrière et de le retrouver pour une nouvelle enquête. Un thriller teinté de paranormal particulièrement efficace.

 

LOGOalbin

 

C’est lundi, que lisez-vous? #210#

22 juin

c'est lundi

(logo réalisé par mes soins)

Qu’est-ce que j’ai lu cette semaine?

9782356419477-GMa vie de pingouin de Katarina Mazetti

couv10215272

Le Voile des apparences de Nathalie Calestrémé

couv65990318Nekojima de Sato Horokura

couv11398522Ennemie intime de Christine Drews

couv25326566.pngYounger de Pamela Redmond Satran

couv45749901Le Nouveau Tom Sawyer – 2

 Qu’est ce que je lis en ce moment ?

 couv53070478

Qu’est ce que je lirai la semaine prochaine ?

J’ai réussi à tout lire de mon programme de la semaine dernière! Voire même un peu plus!
En espérant que cette semaine soit aussi riche, je pense continuer ma lecture avec un roman Milady! Mais lequel?

 

Bonne semaine!

Et vous que lisez-vous?

 Les autres participants à ce rendez-vous sont chez Galleane !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 565 autres abonnés