Roman

Le Fossoyeur d’Adam Sternbergh

couv72092014Titre : Le Fossoyeur

Titre original : Spademan, book 1: Shovel Ready

Auteur : Adam Sternbergh

traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Florence Dolisi

264 p.

Denoël, 2015 (Lunes d’encre)

Résumé :
«Tous les cimetières sont pleins, depuis longtemps.» Il se fait appeler Spademan, le Fossoyeur, presque un nom de super-héros. Vous ne saurez jamais son vrai nom. Il a été éboueur. Un jour, il a trouvé un bébé dans un sac-poubelle. Quelques années plus tard, sa femme est morte dans la série d’attentats radioactifs qui a vidé New York de ses habitants. C’était il y a longtemps : une autre vie. Maintenant, Spademan est tueur à gages. Il est resté dans les ordures, mais son salaire a considérablement augmenté. Il n’est pas sexiste : homme, femme, il s’en fout. Vos raisons, il s’en fout. D’ailleurs, le fric aussi il s’en fout. Et quand on lui demande de tuer la fille du richissime prédicateur T K Harrow, une gamine qui vient tout juste d’avoir dix-huit ans, il n’y voit aucun problème. Mais dans la toile de Harrow, pour la première fois de sa sinistre carrière, Spademan n’est pas la plus grosse araignée.
********************
Les premiers mots

Je m’appelle Spademan. Je suis éboueur.

********************

Ce que j’en ai pensé

Voici un roman bien étrange. Nous sommes plongés dans un New York dévasté et sombre. Après de nombreux attentats, le cœur de New York a été abandonné. Seuls les plus pauvres y demeurent, et une partie des riches. Ces derniers vivent en général branchés à des machines qui les font voyager dans des mondes virtuels. Ils en sont généralement accrocs.

Spademan, le héros (ou plutôt l’anti-héros) est un ancien éboueur reconverti en tueur à gages. Pour ces contrats, il ne veut savoir que le nom de la personne et jamais la cause. Ainsi, il agit sans arrière pensé et reste neutre. Il accomplit juste sa tâche et voilà! Propre, net et précis. Rien à redire. Mais sa nouvelle mission va bouleverser son organisation. En effet, sa mission et une jeune femme… enceinte. Et cela va à l’encontre de ses règles…
 Voilà le décor de ce roman SF très sombre donc par son thème. L’histoire est complexe, inquiétant, torturée, bien ficelée et originale. J’ai apprécié de découvrir cet univers et la façon dont l’auteur traite son sujet. L’enquête, les meurtres et bagarres, la découverte des mondes virtuels : l’ensemble forme un ensemble cohérent et crée une ambiance unique.
Par contre, j’ai eu du mal avec les personnages. Je ne m’y suis pas du tout attachée. Je suis restée spectatrice de l’histoire, sans pouvoir prendre partie pour tel ou tel personnage, m’émouvoir pour ce qui leur arrive. En écrivant ces lignes, je me dis que c’est peut être un effet voulu par l’auteur en fait, pour mettre le lecteur à la place de ces personnages inertes qui vivent sous intraveineuse une vie virtuelle. Toujours est-il que je n’ai eu aucune empathie pour eux et j’ai comme l’impression d’être passée à côté de leur personnalité et je trouve ça dommage…
En ce qui concerne l’écriture d’Adam Sternbergh, elle peut être déstabilisante. Ses phrases sont courtes, incisives, directes. Il ne tourne pas autour du pot et s’est libéré des standards syntaxiques. Les dialogues sont en continue des paragraphes, pas de guillemets, pas de tirets ni de phrases d’introductions. Aucune indication non plus pour savoir qui parle. Au lecteur de faire jouer sa logique. Au début ce système est assez déroutant. C’est une gymnastique de lecture. Mais au final, ça ne pas plus dérangé que ça durant ma lecture (bon bien sûr il ne faut pas interrompre sa lecture en plein dialogue sinon on  ne sait plus qui dit quoi évidement!).
Pour finir, un petit mot sur la couverture de ce roman. L’illustration a été réalisé par Aurélien Police et je trouve qu’elle traduit bien ce sentiment de noirceur que l’on ressent au cours de la lecteur ainsi que le Manhattan dévasté que l’on imagine.
En bref…
Un roman SF déroutant et intrigant. Adam Sternbergh surprend le lecteur par son intrigue autant que par sa forme.
 
Merci aux éditions Denoël pour cette lecture!
denoel
 challenge
Advertisements

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s