Roman

Un hiver de glace de Daniel Woodrell

51zfos8e8tL._SX304_BO1,204,203,200_Titre : Un hiver de glace

Titre original : Winter’s bone

Auteur : Daniel Woodrell

trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Frank Reichert

181 p.

Rivages, 2006 (Thriller)

Résumé :

Jessup Dolly s’est éloigné au volant de sa Capri bleue sur la route creusée d’ornières en abandonnant à leur sort ses trois enfants et une épouse qui n’a plus toute sa tête. II a promis de revenir avec un sac bourré de billets. Or Jessup n’est jamais revenu. Dans la maison isolée, les placards sont vides et il fait froid. Ree, l’aînée âgée de seize ans, veille comme elle le peut sur le reste de la famille. Elle ne tarde pas à apprendre que son père a bénéficié d’une mise en liberté conditionnelle moyennant une hypothèque sur sa maison et ses terres. S’il ne se présente pas au tribunal le jour du jugement, les Dolly seront sans toit, au coeur de l’hiver. Alors, telle une héroïne de Dickens, Ree prend la route et affronte la neige, la nuit, le froid, et surtout l’hostilité des autres membres du clan Dolly qui n’aiment pas les questions. En quête de son père, ou de son cadavre. Peut-être est-ce effectivement un cadavre qu’elle cherche, car Jessup était  » le meilleur fabricant de blanche  » du coin et sa disparition doit être liée à ce douteux trafic.

********************
Les premiers mots

Debout au point du jour sur les marches froides de son perron de devant, Ree Dolly sentit venir des rafales et vit la viande.

********************

Ce que j’en ai pensé

Un hiver de glacevoici un roman noir qui porte bien son titre! D’abord parce que cela se passe en hiver (non?? si si!!). Mais surtout parce que l’ambiance et le coeur de certains personnages y sont glacials!

On suit le parcours de Ree Dolly, jeune fille de 16 ans. Elle doit s’occuper de ses deux petits frères et de sa mère en totale dépression (et amorphe) quand son père est absent pour cause de trafic de drogue et de séjour fréquent en prison. Cette fois-ci cela fait très longtemps qu’il est parti et personne ne semble savoir ce qu’il est advenu de lui. Mais la situation se complique brutalement pour Ree. Un agent de l’état vient lui apprendre que si son père ne se présente pas au tribunal dans une semaine la maison et tous ses biens lui seront saisis et donc Ree, sa mère et ses frères se retrouveront livrés à eux mêmes, sans abri, au coeur de l’hiver glacial. Ree, qui n’a rien à faire de son paternel mais se préossupe du reste de la famille, va se débrouiller pour retrouver la trace de ce dernier. Et apporter la preuve qui les aidera (surtout s’il est mort). Mais le problème c’est que dans sa large famille, les choses ne se passent pas comme ça. Le règne du silence est le maître mot. Et Ree va poser trop de questions! Et cela se retournera forcément contre elle.
Ce roman est brut, raide, bestial, sauvage. Il s’en dégage une atmosphère lourde renforcée par le langage très familier des personnages. On est plongé au coeur de ce « far-west », de cette famille au main du société patriarcale. C’est noir malgré un décor recouvert de neige. Et d’ailleurs cette noirceur de l’histoire, des mots, du langage et du coeur de certains protagonistes contraste avec la blancheur et la pureté de la neige et de certains paysages décrits par Daniel Woodrell, l’auteur.
Cependant, même si je reconnais la beauté du style ainsi que sa force, même si j’ai trouvé le personnage de Ree complexe, fort, autoritaire et touchant, j’ai trouvé l’ensemble assez lent (et pourtant le récit se passe sur un court laps de temps : une semaine). L’hostilité du clan Dolly envers cette famille qui recherche juste un peu d’aide m’a fait froid dans le dos.
J’ai découvert après ma lecture qu’un film Winter’s bone avait été réalisé en 2010 par Debra Granik, avec Jennifer Lawrence. Je pense essayer de le regarder très bientôt pour voir si l’ambiance qui y règne est la même que celle ressentie dans le roman.

En bref…

Un roman noir, sombre entrecoupé par de bref moment de solidarité et de fraternité qui laisse espérer un espoir accessible dans l’obscurité…

logoLu dans le cadre du challenge Un mot, des titres. Les billets de tous les participants par ICI

Advertisements

4 réflexions sur “Un hiver de glace de Daniel Woodrell

  1. Pingback: Challenge Un mot, des titres : les billets (session 37 : HIVER) | Azilis

  2. Pingback: Challenge Un mot, des titres : les billets (session 38 : NUIT) | Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s