Roman "jeunes adultes"

Les garçons ne tricotent pas (en public) de T.S. Easton

couv8623884Titre : les Garçons ne tricotent pas (en public)

Titre original : Boys don’t knit

Auteur : T.S. Easton

trad. de l’anglais par Anne Delcourt

355 p.

Nathan, 2016

 

Résumé :

Délinquant. Menteur. Et accro au tricot…
Découvrez Ben Fletcher ! Après avoir volé de l’alcool dans un supermarché, Ben, 16 ans, doit suivre un  » parcours de réinsertion pour jeunes délinquants  » et, dans ce cadre, s’inscrire à un cours de tricot. Autant dire que ça ne l’enchante pas. Mais Ben accepte de jouer le jeu, tant que Megan (la fille dont il est amoureux), son père, ses copains…bref, tant que PERSONNE n’est au courant. Le hic, c’est qu’il se découvre une passion dévorante pour le tricot. Et bientôt, il ne pense plus qu’à ça : point mousse, douceur et couleur de laines, patrons compliqués. Au point de cacher des aiguilles sous son lit, de participer à des concours, de vendre ses créations sur Internet et de transformer sa vie…en grosse pelote de mensonges impossible à démêler !

********************

Les premiers mots

Ca y est, ils remettent ça. les parents ont cette manie de faire des sous-entendus douteux dès qu’ils parlent de bouffe, et ils s’imaginent qu’on est trop jeunes pour comprendre.

********************

Mon avis

Quand j’ai reçu ce roman, j’ai de suite été accrochée par le titre! Ben oui je suis une tricoteuse donc ça ne pouvait qu’attiser ma curiosité cette histoire !

J’ai donc fait la connaissance de Ben, 16 ans. Il a une famille un peu particulière. Sa mère est toujours en tournée, prestidigitatrice de métier. Attentionnée, mais trop peu présente au goût de Ben et de sa petite soeur de 6 ans. Son père, lui, s’occupe de la maisonnée. Il est assez caricatural. L’auteur a un chouilla forcé le trait mais c’est aussi ce qui donne plusieurs scènes comiques. Le père est lourd, aime les sous-entendus salaces et a des idées arrêtées (comme par exemple, le tricot n’est pas pour les garçons sinon ce sont des…). Bref un charmant homme!
Ben est donc ce fameux garçon qui tricote en cachette! Mais pourquoi et comment me direz-vous?
C’est un jeune homme sérieux, intelligent, qui aime respecter les règles. Mais il a des copains qui ne sont pas tout à fait dans cette mouvance. Un jour, par une multiplication de concours de circonstances, il enfreint plusieurs règles et se retrouve à devoir suivre un programme de probation pour une année. Il est étiqueté « menteur », « voleur »… bref un délinquant… Dans ce programme, il doit rédiger un journal de bord (chose qu’il fait déjà depuis des années) et il doit s’impliquer dans une activité hebdomadaire. Il a le choix entre mécanique (avec son père…beurk), poterie, Microsoft office pour débutant et tricot… Il va choisir le moins pire des quatre à son goût… donc le tricot. Et il va vite se rendre compte qu’il voue une réelle passion pour cet art et que c’est très loin des images qu’il en avait. Le toucher de la laine lui plaît, la complexité des points, la créativité a inventé de nouveaux modèles… Il a un don… mais il sait aussi que s’il en parle, on va encore le remarquer, on va se moquer, le dénigrer… Cette passion va pourtant lui ouvrir des portes insoupçonnées.
J’ai adoré suivre les aventures de Ben. Je me suis imaginée à sa place pendant ses cours, ses séances de tricot du soir. Il pense, il respire, il vit tricot et plus rien ne compte. Je suis un peu comme ça moi aussi quand j’ai un projet en cours!
L’écriture de T.S. Easton est très agréable. Il (et oui l’auteur est un homme et il ne sait pas tricoter !! ) arrive un fraîcheur et un humour au texte. Une fois entamée ma lecture, je n’avais pas envie de lâcher Ben. J’avais envie de savoir les épreuves qu’il avait devoir affronté et savoir comment il allait s’en sortir une fois que son père serait au courant. Il y a énormément d’humour et d’ironie dans le texte. L’auteur se sert des clichés habituels (les hommes qui tricotent sont forcément gay, la lecture c’est pour les filles…) en les détournant avec humour afin de les combattre et de montrer leur ridicule. Le roman véhicule l’idée du partage, de l’écoute et de l’entraide (entre différentes générations ou pas). Il faut avoir la curiosité d’aller plus loin que l’image que quelqu’un ou que quelque chose renvoie car on peut avoir des surprises.
Même si j’ai adoré le roman, j’ai deux points négatifs à noter. J’ai trouvé que par moment Ben ne s’exprimait pas vraiment comme un garçon de 16 ans : son langage pouvait être assez enfantin par moment puis à d’autres plutôt mature. Et j’avoue que ce décalage m’a interpellé mais néanmoins pas gênée plus que ça pour apprécier le personnage et m’y attacher. Le second point « noir » est la couverture. Je la trouve kitchissime et je ne vois pas réellement le rapport avec le contenu du récit. Certes, il y a un chien mais pourquoi en avoir fait le héros de la couverture… Elle a néanmoins le mérité d’attirer l’oeil mais pas sûre que ça donne envie d’en savoir plus. Heureusement, le titre lui est assez accrocheur!

En bref…

Un roman qui fait du bien! Je l’ai lu avec le sourire. J’ai ri, je me suis régalée et je n’avais pas envie de le quitter! Et ça m’a donné envie de créer un club de tricot… à suivre si je passe un jour à l’action… ou pas!
Un, deux, trois à vos pelotes!!!!

 

 

Advertisements

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s