Roman historique

Pierre sang papier ou cendre de Maïssa Bey

9782843795008Pierre Sang papier ou cendre
Auteur : Maïssa Bey
222 p.
Encre bleue, 2010 (Large vision)

résuméPendant 132 ans, et après plus de 40 ans d’opérations de pacification, madame Lafrance s’est installée sur « ses » terres pour y dispenser ses lumières et y répandre la civilisation, au nom du droit et du devoir des « races supérieures ». Face à elle, l’enfant, sentinelle de la mémoire, va traverser le siècle, témoin à la fois innocent et lucide des exactions, des spoliations et des entreprises délibérées de déculturation. Avec ce nouveau roman, Maissa Bey gagne en intensité, sous la lumière blanche et impitoyable de écriture – et de son Algérie.

çacommencepar
 L’enfant est debout sur un promontoire recouvert de lentisques et de lauriers roses transpercés d’épineux.
Il regarde la mer.
Seules quelques crêtes blanches troublent la surface de l’eau encore noyée de nuit.

cequejenaipenséLe Challenge Autour du monde littéraire me fait voyager ce mois-ci en direction de l’Algérie, et plus particulièrement au cœur de son Histoire.C’est la première fois que je découvrais la plume de Maïssa Bey. J’ai découvert une écriture puissante, imagée, poétique, un rythme cadencé, un phrasé unique.
A travers ce long poème en prose, Maïssa Bey retrace plus de 130 ans d’histoire algérienne, de 1830 à 1962, c’est-à-dire au début de la colonisation de l’Algérie par la France. A travers le regard d’un enfant innocent, le lecteur découvre l’incompréhension d’un peuple face à cette invasion, la violence, la guerre, la propagande…. Dans ce poème, ce sera Madame Lafrance, la souveraine, la sauvage, celle qui impose et qui en impose. Elle sait, elle dicte, elle soumet. Avec force et ingéniosité, par ce regard d’enfant, Maïssa Bey fait ressentir le désarroi de ces ancêtres face à cette puissance, puis la colère qui grandit au fur et à mesure que le temps passe.
Au fil des pages, Maïssa Bey fait entrer des personnages célèbres qui ont (inter)agi, écrit sur le thème traité ici. Ainsi, on croisera un certain Albert ou un autre Charles… Je vous laisse les découvrir à l’occasion.
Ce portrait histoire est à la fois beau par la langue et violent par le sens des mots que le lecteur déchiffre. Le texte est puissant et je ressors de cette lecture avec une toute autre vision de l’Histoire algérienne que je pouvais auparavant connaître.
12992811_10209213650040435_505270499_n
Ce troisième voyage littéraire est une nouvelle fois un voyage historique plus que géographique au travers du texte de Maïssa Bey. Une belle découverte. J’ai aimé cette écriture forte et poétique.
Roman lu dans le cadre du Challenge Autour du Monde littéraire organisé par PetiteBelge
Prochaine escale en Juin : l’ANDORRE
(voir « mon tour du monde littéraire » )
Advertisements

2 réflexions sur “Pierre sang papier ou cendre de Maïssa Bey

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #257# |

  2. Pingback: Bilan Mai 2016 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s