Roman "jeunes adultes"

Dis-moi si tu souris d’Eric Lindstrom

couv7038120Dis-moi si tu souris

Titre original : Not If I see you first

Auteur : Eric Lindstrom
trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Anne Delcourt
394 p.
Nathan, 2016

 

résumé« Je suis Parker, j’ai 16 ans et je suis aveugle. Bon j’y vois rie, mais remettez-vous : je suis pareille que vous, juste plus intelligente. D’ailleurs j’ai établi Les Règles :
– Ne me touchez pas sans me prévenir ;
– Ne me traitez pas comme si j’étais idiote ;
– Ne me parlez pas super fort (je ne suis pas sourde) ;
– Ne cherchez jamais à me duper.
Depuis la trahison de Scott, mon meilleur pote et petit ami, j’en ai même rajouté une dernière. Alors quand il débarque à nouveau dans ma vie, tout est chamboulé. Parce que la dernière règle est claire : Il n’y a AUCUNE seconde chance. La trahison est impardonnable ».

çacommenceparMon réveil sonne. Je l’éteins et j’appuie sur le bouton audio, histoire d’être sûre, comme toujours. « Cinq heures cinquante-cinq », m’annonce la voix de Stephen Hawking.

 

cequejenaipenséVoilà un roman qui m’a touché tout particulièrement. Parker est une jeune fille qui m’a particulièrement émue et bouleversée. Elle n’a pas été épargnée par la vie et cette dernière s’est encore joué d’elle quelques mois à peine avant le début de ce roman.

Dis-moi si tu souris… un très beau titre qui fait parfaitement écho à ce récit.

Mais permettez-moi de vous présenter Parker. Suite à un accident de la route qui a coûté la vie à sa mère, la jeune fille a perdu la vue. Deux épreuves difficiles pour une enfant. Mais son caractère de battante lui permet d’avancer. Elle a su se créer un cercle d’amis très proches sur qui elle peut compter en toutes circonstances. Elle a également en place un ensemble de règles de savoir-vivre envers elle. Elle se débrouille plutôt bien dans cette nouvelle vie. Mais la vie en a décidé autrement. Deux mois avant le début de ce roman, son père est décédé. Son monde s’écroule. Elle perd son roc, son repère. Mais elle ne le montre pas, garde sa douleur, ses craintes, ses doutes en elle. Pour ne pas la perturber encore plus, son oncle, sa tante et ses cousins viennent s’installer chez elle. Autre particularité chez elle : son passe-temps ou plutôt son défouloir : le jogging. Tous les matins, avant que son quartier ne s’éveille, elle se lève, s’équipe, et part courir jusqu’au stade. Seule. Ainsi elle se retrouve seule avec elle-même, des moments où elle ne se ment pas… ou presque. Parce que même si elle veut faire croire aux autres, qu’elle est forte, qu’elle a surmonté la perte de son père, que tout va bien… ses amis veillent sur elle, sentent que quelque chose ne va pas chez elle, et le lecteur aussi. Elle est franche, directe, limite garce par moment il faut bien l’avouer. Mais c’est une façon de se défendre, une carapace pour se protéger notamment des intolérants et des incultes.

L’auteur Eric Lindstrom, au travers de sa sensibilité, de ses mots, provoque une véritable empathie pour cette jeune fille. J’ai ressenti au plus profond de moi sa douleur, j’ai pleuré avec elle, j’étais en colère avec elle… Et quand elle rencontre Jason, on se dit qu’enfin elle va pouvoir goûter de nouveau au bonheur.

Dis-moi si tu souris est un roman émouvant et sensible. Parker est un personnage – je pense que vous l’avez bien compris – que j’ai aimé découvrir. Elle est à la fois forte et fragile. Elle porte un beau message de tolérance, de compréhension. Mais cette histoire met aussi en avant l’importance du dialogue lors d’un conflit, que parfois/souvent il peut s’agir de méprise.

Ce roman n’est pas juste une jolie romance d’ado, c’est aussi un moment de vie d’une jeune fille qui doit porter un énorme poids sur ses épaules, qui nous fait relativiser sur nos propres problèmes, nous fait réfléchir sur le regard que l’ont peut porter sur les gens « différents ».

Cependant, en me relisant, j’ai l’impression de vous dépeindre un roman triste mais finalement il ne l’est pas tant que ça! Je vous rassure. En effet, Parker est quelqu’un qui a beaucoup d’humour et d’ironie. Elle a toujours le mot qu’il faut pour détendre une situation délicate. Elle a développer ce sens de l’humour comme une arme de défense… c’est en quelque sorte un nouveau 5ème sens pour elle. Ces amies aussi ont elle aussi des caractères qui apportent beaucoup de fraîcheur à ce récit. Car il ne faut pas l’oublier! Il s’agit d’une histoire d’adolescents et même si le point de départ de l’histoire de Parker est rude, c’est une ado et on retrouve bien évidement des sujets qui touchent n’importe quel ado : la scolarité, le sport, l’amitié et bien sûr l’amour!

12992811_10209213650040435_505270499_nDis-moi si tu souris est un roman qui parle de la vie avec humour, tendresse et émotions. Une très belle histoire que je ne peux que vous conseiller de découvrir !


 

 

Advertisements

4 réflexions sur “Dis-moi si tu souris d’Eric Lindstrom

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s