Roman "jeunes adultes"

The book of Ivy d’Amy Engel

couv73233627The book of Ivy

Auteur : Amy Engel
Trad. de l’anglais (Etats-Unis) par ANaïs Goacolou

341 p.

Lumen, 2015

résuméVoilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ?

çacommenceparDe nos jours, plus personne ne porte de robe blanche à son mariage. Trop difficile de trouver du tissu de cette couleur, trop coûteux et compliqué de s’en procurer assez pour fabriquer des robes par dizaines. Y compris pour la cérémonie d’aujourd’hui – à laquelle participe aussi le fils de notre leader, puisqu’il est l’un des futurs mariés. Mais même lui ne sort pas assez du lot pour se permettre d’épouser une fille vêtue de blanc.

cequejenaipenséJ’ai été littéralement happée par l’histoire d’Ivy!
Nous voici dans un monde qui a été bouleversé par une guerre nucléaire. La ville d’Ivy pour se protéger à créer une barrière, de nouvelles règles pour que tout le monde vive dans le meilleur cadre possible. Deux familles se sont longtemps affrontées : les Westfall (dont fait partie Ivy) et les Lattimer. Ce sont ces derniers qui l’ont emportés et qui imposent leur façon de survivre et de réinventer le monde. Ainsi, pour qu’il n’y est plus d’affrontements entre les clans, les filles des « vaincus » doivent épouser les fils des « vainqueurs ». Ainsi, Ivy est obligée d’épouser Bishop le fils du dirigeant. Cette dernière se sent oppressée, dans un devoir qui la dépasse. Au détriment de ses émotions et de sa personnalité, elle se prépare à accomplir son devoir : elle est celle qui va déclencher la révolution qui amènera son père à la tête de l’État. Depuis toujours, on lui dicte ce qu’elle doit penser, faire, comment agir…
Mais ce mariage arrangé va changer énormément de choses en elle. Elle va commencer à réfléchir par elle-même. A tirer des conclusions de ce qu’elle entend et vit dans sa nouvelle famille. Elle va forger ses propres opinions. Et surtout Bishop est loin d’être aussi horrible qu’on lui avait dit… bien au contraire!
J’ai beaucoup aimé le personnage de Bishop. Étant le fils du « dictateur », on s’attend à découvrir le même type de personnage en plus jeune.Et bien non, Bishop a eu une enfance assez solitaire. Et comme il est observateur, pondéré, il a une vision différente de la vie. Il sait que son père pense bien faire pour le plus grand nombre mais qu’il doit y avoir d’autres solutions. Il rêve de passer au delà de la clôture qui entoure la ville, d’aller voir l’océan… mais cela fait des années que personne n’est revenu de là bas vivant.
Les personnages sont donc charismatiques et attachants… mais qu’en est-il de l’intrigue. En elle-même, elle n’a rien d’originale : une famille qui affronte une autre. C’est classique mais généralement efficace. Et l’écriture d’Amy Engel rend cette histoire captivante, entraînante. J’ai tourné les pages sans m’en rendre compte, j’étais au côté d’Ivy, je la suivais au rythme de ses découvertes. J’ai appris à la connaître en même temps que son monde. J’ai eu l’impression de la voir sortir de son cocon : même si on ne la connait pas avant son mariage on se rend bien compte que ce qu’elle découvre la change, la fait mûrir. Elle est comme toutes les jeunes filles de 16 ans qui découvrent par ses propres yeux la réalité des choses.
Le final, rude pour elle comme pour nous, m’a donné une seule envie : lire le tome 2 le plus vite possible! C’est pas possible de finir un roman de cette façon! Que les auteurs peuvent être sadiques avec leurs lecteurs quand même!!
12992811_10209213650040435_505270499_nUne dystopie entraînante et captivante. Deux héros qu’on aime voir évoluer devant nos yeux et qui savent tirer leurs propres conclusions. Vivement la suite!!

 

7 réflexions sur “The book of Ivy d’Amy Engel

  1. Pingback: The Revolution of Ivy d’Amy Engel |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s