Roman "jeunes adultes"/SF / Fantastique

La Marque d’Anne Loyer

couv73039775La Marque

Auteur : Anne Loyer

337 p.

Bulles de savon, 2016

résuméDans un monde où le réchauffement climatique a imposé sa loi, la Terre a été dévorée par le soleil. La vie s’est organisée autour de Kyos, cité-oasis qui possède et distribue l’eau, denrée essentielle en ce désert sans fin. Pour en bénéficier, encore faut-il avoir un enfant marqué.
La Marque brille au front de Sika. Elle vient d’avoir quinze ans et elle sait qu’elle doit rejoindre Kyos pour permettre aux siens de survivre. Mais sa rencontre avec Rey, qui a refusé d’obéir au diktat de la cité-oasis, va lui ouvrir les yeux. Pourront-ils, ensemble, échapper à l’emprise de Kyos ?

çacommencepar Il ne restait plus qu’une heure avant qu’il ne soit trop tard. Avant que Kyos ne l’engloutisse à jamais, que les murailles jaunes ne se referment sur lui et que l’inconnu ne devienne sa nouvelle réalité.

cequejenaipenséAprès le très beau Maman aime danser de Didier Pobel, je continue à découvrir les romans de la rentrée des éditions Bulles de savon. Cette fois-ci mon choix s’est porté sur le nouveau Anne Loyer : La Marque, une dystopie pour ados très réussie!
 Le lecteur se retrouve dans le bain dès le départ.
Les nouveaux nés sont marqués dès leurs premières heures de vie. Les familles d’enfants marqués auront ainsi droit à l’eau, ressource rare dans ce monde où le réchauffement climatique a imposé de nouveaux modes de vie. A leurs 15 ans, ils sont rassemblés sur une grande place et sont conviés par Kyos, une sorte de divinité qui voit/sait tout, leur ouvre les portes de la cité. Que se passe-t-il derrière? Nul ne le sait mais tout le monde se plie sans rechigner à cette « collecte ». Tous sauf Rey. Le jour de l’appel, il s’enfuit.
Cinq ans plus tard, c’est autour de son frère de Sek. Et de Sika. La veille du jour J, sa mère et sa tante accouche. Seul son frère sera marqué, et sa mère meurt en couche. La colère et la tristesse la dévore. Elle s’isole et tombe sur Rey que tout le monde pensait mort. Ce dernier est venu prévenir son frère qu’il y a une vie en dehors de Kyos, très dur mais on peut s’en sortir. Sek ne voudra pas l’écouter mais les mots vont éveiller quelque chose en Sika, un sentiment de rébellion, comme si elle ouvrait les yeux sur ce qui se passe dans le quartier des Marqués. A son tour, elle fuit.
Nous suivons le parcours de ces trois personnages, parcours intimement lié et qui fait jour sur ce monde qui se dévoile à nos yeux. On se rend compte assez vite que Kyos est loin d’être un messie innocent. On sent les secrets, on découvrent les manipulations, les mensonges… mais on est loin d’imaginer ce qu’il en est vraiment!
Quand le roman s’ouvre nous faisons la connaissance de ce monde et des personnages. Petit à petit, l’auteur lève le voile, les personnages retrouvent leur libre arbitre et se rendent petit à petit compte de leur asservissement grâce à l’intervention de Rey et Sika entre autre.
J’ai beaucoup apprécié la dualité des points de vue de Sika et Sek qui permet de voir – et de se mettre à la place – ce qui se passe de deux côtés. Sika est une jeune femme courageuse et combative. Elle est celle qui évolue le plus dans ce roman. Quand on fait sa connaissance, on la découvre à un moment clé de sa vie. Et elle va devoir faire face à plusieurs révélations et va se trouver l’âme d’une rebelle.
Sek quand à lui, nous offre la vision d’un Marqué qui va passer de l’autre côté. On va ainsi connaître l’envers du décors et la pénible réalité de ce qui se passe pour ces jeunes marqués.  C’est un personnage torturé, dur, en colère contre son frère et du coup facilement influençable (surtout avec une petite aide que je vous laisse découvrir pendant votre future lecture😉 ). Et bizarrement, même s’il est d’un abord détestable, j’ai adoré ce personnage et sa psychologie. J’ai aimé le détester. J’ai aimé le comprendre et compatir vis à vis de son comportement.
Anne Loyer nous offre ici une dystopie que j’ai dévoré. Tout s’enchaîne et on tourne les pages pour avoir le fin mot de l’histoire. L’auteur a su créer des personnages qui en imposent ainsi qu’un univers unique et très riche. J’ai regretté que le roman ne soit pas plus épais pour en savoir encore plus d’ailleurs! L’intrigue se renouvelle, rebondit, surprend avec une pointe de fantastique. Elle a également le mérite d’aborder un thème brûlant d’actualité : le réchauffement climatique et ses conséquences.
en brefUne dystopie qui va vite, qui se dévore. Une jolie réussite!

2 réflexions sur “La Marque d’Anne Loyer

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s