Roman "jeunes adultes"

Songe à la douceur de Clémentine Beauvais

couv39246155Songe à la douceur

Auteur : Clémentine Beauvais
240 p.

Sarbacane, 2016

résuméQuand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, et il en a 17. C’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, alors qu’elle est timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et réciproquement.

çacommencepar
Parce que l’histoire ne s’était pas achevée au bon endroit, au bon moment,

parce qu’ils avaient contrarié leurs sentiments,
il était écrit, me semble-t-il, qu’Eugène et Tatiana se retrouvent
dix ans plus tard,
sous terre,
dans le Meteor, ligne 14 (violet clair), un matin d’hiver.

cequejenaipenséImpossible de passer à côté du phénomène de la rentrée littéraire ado 2017!

J’ai eu la chance de le découvrir en avant-première il y a quelques mois et j’ai été transportée dans cette histoire d’amour différente, vivante et vibrante. Je l’ai redécouvert il y a quelques semaines dans sa forme définitive : une couverture magnifique, délicate, étoilée, poétique ; une mise en page soignée, travaillée et originale.

14045271_1146555082076259_1932815277_o

C’est l’histoire de Tatiana et Eugène (revisite libre d’Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine), deux jeunes adultes qui se retrouvent dix ans plus tard. Le hasard? le destin? Leur sentiment l’un pour l’autre ont-ils évolué? Mais chacun a mûri, la vie les a changé… ou pas… Leur relation est étrange, on dirait deux ados amoureux qui se retrouvent, pendus à leur téléphone, dans l’attente de revoir l’autre, avec le sourire dès qu’ils ont des nouvelles… mais il y a comme une barrière, quelque chose qui les empêche de passer à l’acte… l’Histoire, leur passé commun est entre eux, un secret? un non-dit? un malentendu? Clémentine Beauvais parsème des indices, évoque des faits pour préparer le lecteur.

J’avais eu un coup de cœur pour la plume et le style de l’auteur dans Les Petites Reines. Avec ce nouveau roman, Clémentine Beauvais montre tout sa talent de conteuse et d’écrivain. Le style est poétique et très visuel. On a presque l’impression de lire un scénario de film avec des scènes découpées, commentées avec des didascalies et les pensées des héros en italique notamment. Mais ici, le style n’est pas seulement dans l’écriture mais aussi dans la mise en page plus qu’originale de ce roman (super travail des éditeurs aussi d’ailleurs!!) : jeux de typographie, calligrammes, tailles de police, justification/alignement du texte… Les mots prennent littéralement vie dans ce roman! Le lecteur vit ainsi l’histoire à 200% : l’œil est moins passif que dans une lecture classique : il rebondit, se balade, glisse de mot en mot, de droite à gauche…

14075213_1146555135409587_1790422944_o

Le phrasé sonne comme une poésie en prose, un slam. Il y a une très belle musicalité dans les mots : allitérations, troncatures, retour à la ligne. Les mots suivent le fil du récit…
                                                                                          le fil de la chronologie…
                                                     le fil des pensées intimes des personnages…

On retrouve également les notes d’humour qui font le charme et la signature de Clémentine Beauvais (2006 m’a paru très très loin d’un coup😉 ).

12992811_10209213650040435_505270499_nBref, je pense que vous l’aurez compris à la lecture de mon billet : ce roman est juste extraordinaire et ça serait dommage de passer à côté de ce phénomène. C’est un coup de cœur qui se lit et se relit sans s’en lasser!
Merci aux Éditions Sarbacane et à Clémentine Beauvais d’avoir eu confiance en moi et de m’avoir permis de vivre cette expérience littéraire! J’y songerais très très longtemps…❤
Pour conclure, je me suis laissée aller à rédiger un petit poème libre (et sans rime faut pas trop espérer hein! je suis pas auteur moi!!😛 ), donc je disais petit poème à la sauce Songe à la douceur!😉 songealadouceur

3 réflexions sur “Songe à la douceur de Clémentine Beauvais

  1. Merci pour ta chronique bien illustré (tu as pris le passage que j’ai le plus adoré : et elle voit…) Personnellement, ça n’a pas était le coup de coeur pour moi, au contraire. Passé la mise en forme peu commune et inventive, j’ai trouvé l’histoire bof et un peu longue… Mais c’est tous de même un beau livre =)

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s