Roman jeunesse

Quand vous lirez ce livre… de Sally Nicholls

couv61986489Quand vous lirez ce livre
Titre original : Ways to live forever

Auteur : Sally Nicholls

trad. de l’anglais par Xavier d’Almeida

272 p.

Pocket jeunesse, 2008

résuméJe m’appelle Sam.
J’ai 11 ans.
Je collectionne les histoires et les objets incroyables.
J’ai une leucémie.
Quand vous lirez ce livre, je ne serai peut-être plus là.
 

çacommencepar Voici mon livre, commencé le 7 janvier et terminé le 12 avril. C’est un recueil de listes, de questions et d’histoires vraies.
C’est aussi mon histoire.

cequejenaipenséVoilà un roman qui attendait depuis bien trop longtemps dans ma PAL.
Quand vous lirez ce livre… un titre plein de sous-entendus…
Quand vous lirez ce livre… ce n’est pas un roman mais un journal intime, un carnet de bord d’un enfant de 11 ans. Sam. Atteint d’une leucémie. Nouvelle récidive et dernière ligne droite vers la fin… Dès les premières pages, le compte à rebours est lancé et on sait à quoi s’attendre. L’émotion est déjà palpable.
Sam sait qu’il va mourir. Il a peur. Il décide de dresser une liste de chose qu’il aimerait faire. Pour ce faire, il sera aider de son acolyte, malade lui aussi.
Le lecteur découvre le quotidien d’un enfant malade qui continue un peu d’y croire. Cours à la maison, quotidien avec sa famille, jalousie de sa sœur… Tout est presque normal… mais il y a toujours cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête, toujours la maladie qui le rappelle à l’ordre.
Sam est un petit garçon courageux et très attachant. Fragile et réaliste à la fois.
L’auteur a su retranscrire au plus juste les sentiments de ce jeune homme, se glisser dans sa peau. Ce qui rend d’autant plus fort le message pour le public visé. C’est un roman pour les jeunes « écrit » par un enfant. Ainsi, on aborde la cruauté et la dure réalité de la maladie et de ses conséquences avec un vocabulaire simple, sans éloquence. A 11 ans, Sam présente les faits tels qu’ils sont : il ne se ment pas et donc ne ment pas à son lectorat. De plus, Sam ne s’apitoie pas sur son sort et donc il n’y a pas de surenchères émotionnelles. On ne tombe pas dans le pathos.
Par le regard de l’enfant, l’auteur aborde également le thème de la famille et la difficulté de vivre une telle situation. de jongler avec les obligations, les sentiments de la sœur, le regard des autres, l’échéance qui se rapproche.
en bref Émouvant, réaliste et juste.
Lu dans le cadre du challenge Un mot des titres
logo

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s