Roman historique

La Maîtresse de Rome de Kate Quinn

couv28855258La Maîtresse de Rome
Titre original : Mistress of Rome

Auteur : Kate Quinn

trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Catherine Barret

689 p.

Pocket, 2013

résumé Jeux du cirque, complots, banquets, orgies… Dans cette formidable saga antique, Kate Quinn fait revivre avec panache l’univers dépravé et sanglant de la Rome du Ier siècle. Jeune esclave juive soumise aux caprices de l’arrogante Lepida Pollia, sa maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s’emploie de son mieux à les séparer.
Cette dernière n’est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas à être remarquée de l’aristocratie romaine… et d’un dangereux admirateur : l’empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Arius secret.

çacommenceparD’un coup de couteau résolu, je m’ouvris le poignet et regardai avec intérêt le sang jaillir de la veine. Mes poignets étaient lacérés de cicatrices, mais la vue de mon propre sang continuait de me fasciner.

cequejenaipenséDepuis le temps que Plume de Cajou parle de ce roman, il me tardait de m’y plonger et je suis loin d’être déçue par ce voyage dans le temps. Et je la remercie d’ailleurs de m’avoir permis de le lire grâce à un concours qu’elle avait organisé sur son blog en 2013 (mais pourquoi ? pourquoi? ai-je attendu aussi longtemps!!!!)

La Maîtresse de Rome – vous vous en doutez à la vue du titre et de l’illustration de couverture – se passe dans la Rome antique au temps de l’Empereur Domitien et des jeux violents et barbares des gladiateurs. Sous la plume de Kate Quinn, on revisite cette période de l’histoire d’une façon originale et passionnante. Sans être didactique (on sent qu’elle s’est documentée sur cette période), on apprend des choses sur les us et et coutumes de l’époque et on a la réelle impression d’y vivre (surtout quand on dévore comme moi les pages de ce roman). A sa façon, l’auteur mêle histoire et Histoire. Elle intègre des faits historiques réels ainsi que des personnages qui ont réellement vécu à cette période. Une façon d’ancrer son récit dans la réalité et de le rendre crédible. Car au travers de cette Histoire, on assiste à la petite histoire : celle de personnes qui auraient pu vivre à ce moment-là. Histoire, romance, drame, aventure, manigances politiques… un beau mélange non?

Au travers du destin de Théa que nous suivons sur une dizaine d’année, nous assistons à une histoire peu commune. Jeune juive et esclave de son état, Théa est sous le joug de Dame Lepida (aussi jeune qu’elle au début du roman). Cette dernière, consciente de son pouvoir (de séductrice et de personnes riches), est odieuse. Elle sait ce qu’elle doit faire pour réussir. Qaund elle a un objectif en tête elle ne laisse rien sur son chemin. Malheureusement pour Théa… qui en fera les frais. Cette dernière va tomber amoureuse du gladiateur à la mode, Arius le Barbare (sur qui Dame Lepida a également jeté son dévolu).
Théa et Lepida sont les deux personnages clés du roman. Toute l’intrigue tourne autour de ces deux femmes, de leurs forces de caractère, de leur destinée.  Théa est belle, courageuse, combative, butée, insolente et baisse rarement les bras face aux obstacles de sa vie d’esclave. Lepida elle a toujours été gâtée par son père ce qui fait d’elle une personne dédaigneuse, ambitieuse, qui joue de ses atouts. Elle fait partie de personnages détestables qu’on aime détester. Elle est tellement odieuse, tellement hautaine, tellement futile, tellement mégalomane! C’est un personnage parfaitement réussi. Et on espère tout du long, que le revers de la médaille sera à hauteur de sa personnalité!
Autour de ces deux femmes, plusieurs personnages auront de l’importance et Kate Quinn a apporté une réelle attention à la personnalité de chacun, comme si certains d’entre eux étaient eux-même les personnages principaux (je pense notamment au mari de Lapida, à Vix, à Julie). D’ailleurs, je sais déjà que je retrouvais certains d’entre eux dans la suite de la saga et je m’en réjouis d’avance!
en brefCoup de coeur pour ce roman et pour ces personnages uniques ! Une histoire tout aussi passionnante que passionnée! J’adore! Lisez-le vite!!!
coup de coeur
 

6 réflexions sur “La Maîtresse de Rome de Kate Quinn

  1. Ton billet me remplit de bonheur ! Je suis tellement heureuse que tu aies aimé autant que moi ! (ah cette sacrée Lepida Pollia, quelle vilaine ^^)
    Des bisous
    Cajou

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s