Roman

La Tempête du siècle de Stephen King

couv29199851La Tempête du siècle

Auteur : Stephen King

444 p.

Librairie générale française, 2001 (Le Livre de poche, 15133)

résuméDans le Maine, un port insulaire pourtant paisible habituellement s’apprête à vivre ce que la météo décrit comme la tempête du siècle. Les conditions climatiques sont tragiques. Et pourtant le souci de la population vient plutôt des événements étranges qui se sont produit depuis l’arrestation d’André Linoge, le meurtrier de la vieille Martha Clarendon. Celui-ci, enfermé dans la maigre cellule du supermarché-commissariat, semble tout contrôler, à tel point que même le shérif en a peur. Il sait tout des habitants, et n’hésite pas à se servir de ce savoir. Les habitants se rendent vite compte qu’il n’est pas vraiment humain. André est pourtant clair, il ne partira que quand on lui donnera ce qu’il veut… et il le fera savoir…

çacommencepar Le vent chasse violemment la neige devant la caméra, au point que tout d’abord on ne distingue rien. La tempête fait rage.

cequejenaipenséLa Tempête du siècle est un roman de Stephen King très différent de ce que j’ai pu lire de lui jusqu’ici. Enfin différent dans la forme pas dans le contenu.
Dans un avant-propos très détaillé, l’auteur nous explique la genèse de son œuvre. Comment l’idée de l’intrigue a germé dans son esprit en 1996. Quand il a compris que son histoire devait se passer sur une île tout s’est mis en place. La Tempête du siècle n’était pas un roman mais un film! C’était tellement évident pour lui qu’il a fait du démarchage auprès de réalisateurs et de producteurs. Au final, ce ne sera pas un film mais un téléfilm de Craig R. Baxley avec Tim Daly. Et une affiche assez kitsch non?
affich_7792_1A l’heure où j’écris ces lignes, je n’ai pas encore eu l’occasion de visionner ce téléfilm mais je pense y remédier bientôt.
Comme cette histoire était destinée au cinéma, Stephen King l’a rédigé à la manière d’un scénario : différents plans numérotés, mouvements de caméra décrits (les angles de prise de vue,les raccords, les fondus, les différents zooms…), actions découpées en actes, mise en scène, les dialogues. On a l’impression d’avoir le scénario entre les mains. Donc un format original comme je vous le disais.
En ce qui concerne l’intrigue, on retrouve toute la force de la plume de l’auteur quand il touche à l’horreur, à l’épouvante.
Bienvenue – ou pas – à Little Tall, petite île du Maine. Une énorme tempête est attendue dans les heures qui suivent le début du récit; Les météorologues sont alarmistes : ce sera la tempête du siècle (surprenant non vu le titre du roman ?😉 ). Les insulaires se préparent donc : ravitaillement, rations de survie, colmatage des fenêtres…. Pendant ce temps, un être obscur arrive en ville et massacre la pauvre Mme Clarendon. On sait qu’il se nomme Linoge, qu’il a des yeux sombres, noirs et profonds et qu’il n’est pas humain. Alors que les habitants, Robbie Beals – le maire – et Mike Anderson – le « policier » occasionnel de l’île, réalise l’ampleur du drame. Linoge est arrêté et emprisonné. Mais cet être, cette chose fait froid dans le dos. Il semble tout savoir : leur nom, leur vie, leur plus lourd secret…
Le lecteur/spectateur assiste à des faits étranges et inquiétants. Alors que les personnages ont une vue réduite de ce qui se trame (quand il voit Linoge murmurer, s’agiter bizarrement), nous nous faisons le parallèle grâce au montage du film avec plusieurs incidents qui arrivent ailleurs dans la ville.
Un sentiment d’angoisse plane, la peur s’empare de tout le monde. Et le leitmotiv de Linoge « DONNEZ-MOI CE QUE JE VEUX ET JE M’EN IRAI » inquiète. Que veut-il? pourquoi ne le dit-il pas clairement? pourquoi ? comment mettre fin à cette nuit d’horreur? Et puis petit à petit le dessein de Linoge devient évident pour le lecteur…
Ce roman de part sa construction et son intrigue angoissante est un véritable page turner. On veut en finir, on veut savoir, on espère que tout ira bien… mais on n’oublie pas que c’est du Stephen King donc on n’est à l’abri de rien ! Par contre, j’ai eu moins peur que je m’y attendais. En effet, je pense que le côté scénarisé m’a permis de décompression au niveau tension psychologique.
en brefUn roman prenant qui plaira certainement aux amateurs du genre!
Lu dans le cadre du challenge Pioche dans ma PAL
organisé par Kyradieuse sur Livraddict
 piochedans ma pal
Merci à ma binôme Riz-Deux-Zzz
d’avoir (enfin) fait sortir ce titre de ma PAL !

4 réflexions sur “La Tempête du siècle de Stephen King

    • C’est sûr que ça change… et j’avoue que je n’avais pas fait attention à ça avant de l’ouvrir! ^ ^
      C’était un don qu’on avait eu à la bibli mais trop abîmé pour le mettre en rayon😉

  1. Pingback: Bilan Septembre 2016 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s