Roman/Roman "jeunes adultes"

Le Détour de S.A. Bodeen

couv8427853Le Détour
Titre original : The Detour

Auteur : S. A. Bodeen

trad. de l’américain par Valentine Vignault

248 p.

Michel Lafon, 2016

résuméÀ 17 ans, Livvy Flynn est LA romancière à succès d’une série fantastique pour adolescents.
Un jour comme les autres, elle prend sa voiture pour se rendre à un atelier d’écriture loin de chez elle.
Mais il suffit d’une mauvaise indication du GPS, d’une seconde d’inattention sur une route cabossée, et c’est l’accident…
Lorsqu’elle reprend conscience, Livvy découvre avec horreur qu’elle est emprisonnée dans la cave d’une ferme, au milieu de nulle part. Ses ravisseuses, une mère et sa fille désaxée, lui en veulent pour une raison qu’elle ignore.
Livvy comprend vite qu’elle a peu de temps pour sortir de ce piège fatal.

çacommenceparÇa vous arrive souvent de voir une fille pieds nus au bord de la route, debout sur une bûche, en train de jouer de la flûte traversière?
Jamais. Ça ne vous arrive jamais.
C’est pour ça que mon attention s’est détournée de la tortueuse route de gravier pendant une fraction de seconde de trop, largement suffisante pour que les pneus de mon Audi rouge décapotable mordent le bord de la route, route sur laquelle, certes, je roulais bien trop vite.

cequejenaipenséUn trajet en voiture. Des travaux. Un détour imprévu… et la vie de Livvy Flynn bascule pour toujours.
Livvy est une jeune romancière d’à peine 17 ans. Sa trilogie fantastique sur le thème des sorcières a été un incroyable succès en librairie. La vie lui sourit. Les premières impressions qu’on a d’elle sont peu avenantes :  jeune femme sûre d’elle, méprisante,  dédaigneuse, avec un égo surdimensionné pour son jeune âge. Dès les premières lignes, j’ai détesté ce personnage hautain. Mais je me suis assez vite rendue compte que tout ça n’était qu’une facette de sa véritable identité. Et l’épreuve qu’elle va vivre va nous révéler son passé, ses fêlures, ses peurs.
Alors qu’elle se rend à un atelier d’écriture, Livvy fait une sortie de route avec sa voiture flambant neuve. La cause : une jeune fille sur l’accotement en train de jouer de la flûte. Après quelques tonneaux, blessée, hagarde, la jeune flutiste, au regard très sombre et haineux, s’approche d’elle et la frappe avec un bâton.
Livvy se réveille dans une chambre, enfermée, l’épaule démise. On la retient prisonnière. Mme Dixon et sa fille, surnommée La Flûte par Livvy semblent lui vouer une véritable haine. Mais pourquoi? Savent-elles vraiment qui elle est? Sont-elles folles? Vont-elles la tuer? la torturer? Mme Dixon lui demande de s’excuser sincèrement. Mais Livvy ignore de quoi il faut s’excuser. Les heures et jours qui suivent vont être douloureux physiquement et psychologiquement pour elle. Séquestrée, mal en point, elle analyse les lieux, revient sur sa vie. Ainsi, le lecteur en apprend plus sur elle et sur qui elle est vraiment. Ce qu’elle donnait à voir au début du roman et ce qu’elle veut bien laisser paraître d’elle après avoir vécu une enfance et une adolescence difficile et solitaire. Livvy a un esprit fin. elle est intelligente et observatrice. Elle va tout faire pour s’échapper mais ne va pas commettre les mêmes erreurs que les personnages de romans et de films !
Cet enlèvement et séquestration d’auteur n’est pas sans rappeler Misery de Stephen King : S.A. Bodeen lui rend ici un hommage soft et beaucoup moins terrifiant.
L’auteure joue avec les émotions de son personnage mais aussi celle de son lecteur. En effet, le roman, écrit à la première personne du singulier, nous met en position d’angoisse : en utilisant le « je », l’auteur implique directement son lecteur dans le récit. L’utilisation de ce « je », suppose que Livvy s’en est sorti, sans quoi elle ne pourrait nous raconter sa version des faits. Le point de vue ainsi adopté, nous plonge au cœur de son questionnement et au final, pourra faire réfléchir le lecteur sur des actes passés qui ont pu provoquer plus de dégâts que voulus.
Le dénouement est attendu et peu surprenant. Par contre, je ne m’attendais pas à cet épilogue ouvert. L’auteur a su insérer une ultime pointe d’interrogation et d’angoisse dans les dernières lignes de son récit… A se demander si Livvy nous a bien tout raconter ou si elle a encore gardé une part secrète.
En ce qui concerne le public visé, je dirais que ce thriller psychologique sera parfait pour un lectorat adolescent. L’écriture simple et fluide ainsi que le langage familier et actuel permettront de découvrir le genre, et de vivre quelques petites frayeurs aux côtés d’un personnage détestable au départ mais qu’on apprend à apprécier.
en brefUn thriller psychologique sans réelle surprise mais assez efficace dans son style. On se laisse attraper par l’histoire et on veut savoir comment Livvy va se sortir de sa captivité.

4 réflexions sur “Le Détour de S.A. Bodeen

  1. Je ne connaissais pas Misery mais tu m’as rendue curieuse😉 J’ai bien aimé cette lecture mais comme toi, je l’ai trouvée peu surprenante… en dehors de l’épilogue🙂 Et comme toi, je recommande cette lecture aux ados !

  2. Pingback: Bilan Septembre 2016 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s