Bande dessinée

Nungesser de Fred Bernard et Aseyn

couv23585262Nungesser

Scénario : Fred Bernard

Dessin : Aseyn

149 p.

Casterman, 2015
résuméPersonnage sans concession, qui n’aura de cesse que de provoquer la vie et la mort et ira toujours au bout de ses idées, même les plus folles. C’est le récit d’une vie à 100 à l’heure qui nous transportera de France en Amérique du Sud, des batailles aériennes de 14/18 à des rodéos aériens à la Buffalo Bill dans le ciel américain.

cequejenaipenséFred Bernard et Aseyn, à travers cette bande dessinée ambitieuse, se penchent sur le parcours hors norme d’un pionnier de l’aviation : Charles Nungesser.

J’ai fait sa connaissance en m’intéressant à un autre héros de l’aviation Joseph Le Brix Avec Dieudonné Costes, ce dernier réussit, sur un Bréguet 19 baptisé Nungesser et Coli en l’honneur des deux aviateurs français disparus dans l’Atlantique nord à bord de l’Oiseau blanc, la traversée de l’Atlantique sud entre Saint-Louis du Sénégal et Natal (Brésil) où ils arrivent le 15 octobre 1927.
Curieuse et connaissant peu son parcours, cette bande dessinée m’a tout de suite interpellée. Et connaissant le talent de Fred Bernard je m’y suis plongée confiante.

Dès les premières pages j’ai fait un bon dans le temps. Le coup de crayons fins, nerveux et précis d’Aseyn donne vie au récit et à ce personnage peu commun. L’histoire est racontée à travers la voix (imaginaire?) d’Emilie, l’amante de Nungesser durant des années. Celle-ci nous dévoile à la fois le côté connu de l’homme mais également sa facette privée. Comment il était avec elle, avec sa famille et ses amis. C’était quelqu’un de combatif, déterminé. Rien ne pouvait l’arrêter. Même les innombrables fractures qui ont jalonnées sa carrière militaire.

Les différentes planches met en avant son caractère et son parcours. Les mots et les illustrations des auteurs sont en adéquation avec l’ambiance de l’époque mais également le vécu de Charles Nungesser.

 

Aventureux et aventurier, Charles part en Amérique du Sud à 15 ans pour tenter de rejoindre un oncle. Il ne le retrouvera pas mais fera ses premier pas en tant que pilote.  Retour en France à 22 ans, il continue à se former aux techniques de l’aviation. La première guerre mondiale commence et il s’engage. Ce sera l’occasion pour lui de s’exercer, de s’améliorer, et de collectionner exploits et médailles. Les accidents graves ne lui font jamais baisser les bras. Au contraire, son aura héroïque ne fait qu’amplifier.

Son dernier coup d’éclat et de gloire sera sa tentative de traversée de l’Atlantique avec son camarade François Coli, quelques jours avant Charles Lindbergh, avec François Coli. Parti de Paris, son avion L’Oiseau blanc se serait écrasé le 8 mai 1927 vers Saint-Pierre et Miquelon.

J’ai accepté ce projet, parce que je ne connaissais pas grand-chose à sa vie. Je me suis documenté. Je me doutais qu’il était intéressant, puisque c’était un des rares militaires à avoir eu un problème avec l’autorité. S’il n’avait pas disparu avec L’oiseau blanc, on l’aurait peut-être oublié. Dans mes recherches, j’ai aussi découvert que c’était un gros fêtard.
(Fred Bernard, France Inter, 14 sept. 2015)

en bref Une biographie illustrée qui redonne vie à Charles Nungesser, héros de l’aviation disparu en mer à bord de L’Oiseau blanc en 1927.

 


2 réflexions sur “Nungesser de Fred Bernard et Aseyn

  1. Pingback: Bilan Octobre 2016 |

  2. Pingback: Défi Pocket jeunesse octobre 2016 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s