Roman policier

Message sans réponse de Patricia MacDonald

couv53168476Message sans réponse

Titre original : Don’t believe a word

Auteur : Patricia MacDonald

trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Nicole Hibert
306 p.

Albin Michel, 2016 (Spécial Suspense)

résumé« Bonjour Eden. Tu me manques. On peut se parler ? Appelle-moi. »
Il est tard lorsque Eden, jeune éditrice new-yorkaise, reçoit ce message de sa mère, Tara. Leurs relations sont distantes depuis que celle-ci a refait sa vie avec un homme de treize ans son cadet dont elle a eu un petit garçon, Jeremy. Pour Flynn Darby, séduisant diplômé de Harvard, Tara a tout quitté : sa fille, son mari, leur maison. Quitte à payer le prix fort : affronter la rancune d’Eden et devoir élever un enfant atteint d’une maladie génétique très grave.
En décidant de ne pas répondre, Eden n’imagine pas un instant qu’elle n’ entendra plus jamais la voix de sa mère : le lendemain, Tara se suicide après avoir tué Jeremy… Rongée par la culpabilité, Eden n’a d autre choix que de se mettre en danger pour connaître la vérité. Peu à peu, elle découvre un aspect de sa mère qu’elle ignorait mais aussi la personnalité étrange de Flynn…

çacommencepar Eden Radley serra frileusement son manteau sur sa poitrine. Les trottoirs de Brooklyn Street étaient verglacés et malgré son écharpe, l’air vif de la nuit lui picotait les joues et le nez. Levant les yeux, elle vit la tâche dorée que les lumières de la Brisbane Tavern projetaient sur la chaussée. Elle hâta le pas, pressée de se mettre au chaud.

cequejenaipenséCélibataire, fan des Giants, jeune femme à la carrière dans le monde de l’édition en pleine essor, Eden a tout pour être heureuse. Il ne lui manque plus qu’un homme. Elle tente un énième rendez-vous sur un site de rencontre sans grand espoir… Alors qu’elle l’attend (en vain) dans un bar, elle reçoit un SMS de Tara, sa mère : « Bonjour Eden. Tu me manques. On peut se parler ? Appelle-moi. » Après une réponse expéditive et brève, elle pense à sa soirée. La relation avec sa mère est loin d’être fusionnelle depuis que cette dernière les à quitter (elle et son père) pour refaire sa vie avec Flynn, un homme plus jeune qu’elle. Le lendemain, elle apprend que sa mère et son demi-frère son mort. Ce serait un meurtre-suicide. Son demi-frère était atteint d’une maladie génétique rare et mortelle à bref échéance. Il semblerait qu’elle était nerveusement épuisé et désespérée, elle avait commis un geste fatal. 
Eden s’en veut de ne pas avoir répondu à son message la veille. Ce sentiment de culpabilité va aller croissant quand elle se rendra sur place pour l’enterrement. Quelque chose ne colle pas dans cette histoire. Elle ne sait pas quoi mais il y a quelque chose. Difficile à dire quand on n’est pas proche de sa mère…
Quelque temps plus tard, elle est convoquée par le grand patron : son beau-père a écrit un roman sur l’histoire de sa mère et de son demi-frère et il veut qu’elle soit son éditrice. D’abord mal à l’aise avec cette idée (vu qu’elle ne supporte pas son beau-père et qu’il lui semble vouloir profiter pécuniairement de cette histoire), elle accepte pour au moins avoir un regard sur tout ça. Sur place, elle aura l’occasion de découvrir un peu plus cet homme et son antipathie pour lui ne va faire que croître (et il en sera de même pour moi! Quel homme abject, arrogant!). Rongée par sa culpabilité, Eden va alors chercher à en savoir plus sur sa mère. Elle ira à la rencontre de ses amis, de ses connaissances, des médecins qui s’occupaient de son demi-frère. Et tout ça ne fera qu’attiser son intuition.
Eden est une jeune femme très agréable à découvrir. Je me suis sentie proche d’elle par sa situation personnelle et professionnelle, par sa façon d’être. Patricia MacDonald a su inspirer de l’empathie pour elle et non de la pitié. On ressent sa part de culpabilité, son envie de savoir est également contagieuse. On se doute que cette histoire n’est pas ce qu’elle parait être (et oui sinon il n’y aurait pas de roman non?). Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu de roman de cette auteure mais la recette fonctionne toujours aussi bien. Outre Eden, d’autres personnages se révèlent au cours du récit. Notamment Flynn Darby. Cet homme a éveillé beaucoup de sentiments contradictoires : pitié, tristesse, compassion mais aussi dégoût et colère. Au final, j’ai détesté l’humain qu’il est même si sa douleur n’est pas feinte. Il faut dire qu’il a passif lourd à gérer! Il n’a pas vraiment été par sa famille. Les autres personnages qui gravitent autour d’Eden sont là pour la guider dans sa recherche, pour lui apprendre qui était sa mère. Petit à petit, les éléments qui lui livrent vont bousculer ses convictions.
en bref Un suspens attractif, un style simple et fluide, une héroïne attachante : tous les rouages s’emboîtent et se mettent en branle jusqu’au dénouement brûlant!

Une réflexion sur “Message sans réponse de Patricia MacDonald

  1. Pingback: Bilan Octobre 2016 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s