Roman "jeunes adultes"

Les Belles Vies de Benoît Minville

couv36408814Les Belles Vies
Auteur : Benoît Minville

231 p.
Sarbacane, 2016 (Exprim’)

résumé

Vasco et Djib sont inséparables depuis leur naissance. Turbulents, pas vraiment délinquants, ils cumulent les bêtises plus ou moins graves, les rires et les bleus. Vasco est en CFA BTP, Djib passe en première S.

Leur dernière rixe est pourtant celle de trop… Afin de leur mettre du plomb dans la tête, leurs parents décident d’employer les grands moyens : ils envoient les deux ados dans la Nièvre, le temps d’un été chez un ami du père de Vasco, entrepreneur local qui propose ses services comme famille d’accueil pour la DDASS. C’est dans cette campagne éloignée de tout, France profonde dont on parle peu, qu’ils vont rencontrer et se confronter à une autre forme de jeunesse : celle des enfants élevés par celle que tous surnomment « Tata », une femme qui accueille des enfants placés et donne sa vie aux autres.

çacommencepar Vasco et Djib se demandent si ça ne va pas être plus grave qu’ils ne le pensaient.
Fesses vissées sur son banc, les mains dans les poches de son jean, Vasco tente de se vider la tête en suivant le parcours d’une araignée sur le mur blanc blindé d’affiches de prévention. Djib a la trouille au ventre ; il n’a qu’à fermer les yeux et ceux de sa mère apparaissent, la nausée n’est pas loin.
 cequejenaipenséLe mois d’octobre était le mois de Benoît Minville chez Sarbacane, avec la parution simultanée des secondes aventures de Victor Tombe-Dedans dans la collection pétillante Pépix et de ce merveilleux roman qu’est Les Belles Vies.
Une fois le roman ouvert, j’ai tout oublié, tout ce qui m’entourait. J’étais ailleurs, au coeur de la Nièvre, en plein été. Je sentais les rayons chauds du soleil sur mon visage, les odeurs de la campagne, le bruit de la nature. Je fermais les yeux et j’y étais. Là avec Djib et Vasco. Une parenthèse de quelques semaines dans leur vie, une parenthèse de quelques heures dans la mienne. Pas de pathos mais des émotions vraies, brutes, violentes et douces qui cueillent le lecteur et l’emportent dans un tourbillon.
Djib et Vasco sont deux ados de la cité. N’allaient surtout pas leur dire qu’ils sont parisiens il n’y ont jamais mis les pieds. Ils n’ont pas la vie facile mais ils ont chacun une famille qui les aime et qui leur souhaite le meilleur. Chacun se débat avec leur quotidien, en rêvant de s’en sortir. Mais malgré leur bonne volonté, ce sont des sanguins. Surtout Vasco. Faut pas le chercher. Et faut pas chercher non plus son frère de coeur Djib. Un coup de sang de trop et leurs familles les envoient passer leur été auprès d’un ami de la famille et de sa femme. Tonton et Tata. Deux personnes qui ont le coeur sur la main. Deux personnages doux, attentionnés, ouverts d’esprit, à l’écoute, sans préjugés. Ils n’ont pas eu d’enfants… ils en ont eu plus de cinquante. Des enfants placés administrativement. Ils sont fiers de leur mission, la chérisse. Ils les accompagnent, s’attachent à eux. Ils deviennent leur famille.
Cet été-là, en plus de nos deux ados paumés, ils s’occupent de 8 autres enfants (dont trois ados). Chacun a un passif lourd, difficile. Chacun rêve d’un avenir doux, apaisant, meilleur. Jamais de jugement,ni de préjugés quand tata raconte leur passé. Pas de pathos n’ont plus dans les mots de l’écrivain. Juste des faits. Pour qu’on connaisse les raisons de leurs présences et certaines de leurs réactions. Mais ce qu’on retiendra d’eux au final c’est une joie de vivre ensemble, loin de leurs problèmes. Chacun apporte quelque chose à l’autre. C’est la façon de faire de cette famille pas comme les autres : responsabilité, vivre ensemble, entraide, fraternité, tolérance, respect.
Durant cette parenthèse livresque, j’ai eu de nombreuses fois l’impression d’être un membre de cette famille atypique. J’ai souri, pleuré, enragé, ri, aimé avec eux. On assiste à la métamorphose de Djib et Vasco : leurs premiers émois, une prise de conscience sur leur responsabilité dans la vie. En quelques semaines, ils auront évolué, grandi, mûri.
Parmi tous ces personnages j’ai eu un véritable coup de coeur pour Dylan, un des ados accueillis par le couple. Il a une fragilité à fleur de peau. J’ai ressenti beaucoup d’émotions quand il était question de lui.
Benoît Minville a une écriture singulière qui m’avait déjà attrapé dans ses filets pour ces deux autres romans parus dans la collection Exprim’ Je suis sa fille et Les Géants. Il arrive à mêler avec art émotions brutes et poésie des mots. Le phrasé est musical et imagé. Les personnages respirent la vie, sont rayonnants, flamboyants. Ce roman est une bouffée d’air frais dans notre quotidien souvent sombre. On ressort de notre lecture le sourire aux lèvres, du bonheur au fond de notre coeur.
Quelques phrases extraites (en vrac) de ce roman qui m’ont paru si touchantes, si vraies qu’il m’en fallait garder une trace :
Leur échange de regards est un hymne, celui qui emmène la vie où elle devrait être, contre vents et marées.
******
Ce n’est pas un cadeau, plutôt une opportunité. Maintenant, pour ça comme pour le reste, c’est à toi de jouer.
******
Ce n’est pas une leçon de morale, ce n’est pas une leçon de vie. Ce que je peux humblement vous conseiller, quand le torrent des émotions est trop difficile à endiguer, c’est de peser ce que vous avez comme bonheur et comme malheur, et d’essayer de les faire cohabiter. Il vous faut préserver des petits moments de joie dans le tragique de la vie, ils sont à vous.
******
Ils arrivent tous avec une histoire. Et nous sommes là pour les accompagner, et les aider à écrire cette histoire.
12992811_10209213650040435_505270499_n
Une parenthèse. Un pur moment  de bonheur. Un roman vivant, des personnages vibrants! A LIRE ABSOLUMENT!
A lire aussi du même auteur dans la même collection  : Je suis sa fille, Les Géants (bientôt au cinéma!!)
LOGO EXPRIM
coup de coeur

4 réflexions sur “Les Belles Vies de Benoît Minville

  1. Pingback: Bilan Octobre 2016 |

  2. Pingback: Défi Pocket jeunesse octobre 2016 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s