Roman jeunesse

Au pays de l’Ailleurs de Tahereh Mafi

couv28340230-pngAu pays de l’Ailleurs
Titre original : Furthermore

Auteur : Tahereh Mafi

trad. de l’américain par Jean-Noël Chatain

396 p.

Michel Lafon, 2016

résuméAvec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d’un don magique. La blanche Alice n’a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria.Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n’a-t-elle plus qu’un seul but : le retrouver.
Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l’horizon… Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n’est ce que l’on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n’avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?

çacommenceparIl était une fois une petite fille.
Sa naissance se déroula sans histoires.
Ses parents étaient assez contentes, la mère ravie de ne plus la porter, et le père d’en avoir fini avec tous ces mystères. Mais un jour ils comprirent que leur bébé, celles qu’ils avaient prénommée Alice, ne possédait aucune pigmentation.

cequejenaipenséTahereh Mafi nous embarque dans un monde à l’opposé d’Insaisissable. Au pays de l’Ailleurs est un roman fantasy. Tout est là pour dépayser le lecteur, le déstabiliser. Il perd ses repères. Il se retrouve au côté de l’héroïne et il doit se laisser porter pour découvrir un univers inconnu, un univers haut en colère, un univers différent et riche.
Mais avant d’aller plus loin, je tiens à préciser et à parler d’une chose : la couverture. elle est sublime. Poétique, légère, fleurie et au final, après lecture, correspond bien à l’ambiance. Par contre, elle ne reflète pas du tout à mon sens le public visé. D’un premier abord il semble que le roman soit destiné à un public plutôt adolescent voir adulescent (ou young adult si vous préférez). Il faut avouer que cette couverture est très loin de la version originale que voici :la-bas-736205Beaucoup plus colorée et enfantine, vous en conviendrez. Après lecture, je dirais qu’il est pour un public à partir de 11-12 ans bon lecteur. Car Tahereh Mafi use d’une écriture très poétique et imagée, des tournures de phrases alambiquées et « chantantes » qui pourrait déstabiliser les plus jeunes.
Ayant vu passé les déceptions d’autres lectrices quant au contraste couverture/contenu, je me suis mise dans la peau d’un lectorat jeune et donc j’attendais de lire de la littérature jeunesse et non de la littérature pour ado. Je n’ai donc pas ressenti la frustration ou la déception de certains.
En effet, j’ai plutôt était séduite par le nouvel univers créé par Tahereh Mafi. J’étais très impatiente de découvrir son nouveau roman ayant particulièrement apprécié sa trilogie. Elle a donc imaginé un univers fantaisiste, emplie de magie. Un monde fantasy que j »ai dû peu à peu apprivoisé, appréhendé. Un monde séparé en deux : Furthermore d’un côté et l’Ailleurs de l’autre. Un Ailleurs que l’on pense appartenir à la légende mais qui existe bel et bien. On découvre tout ça à travers les yeux d’Alice, la très jeune héroïne de ce récit. elle a 12 ans et vit à Furthermore. Tout autour d’elle est coloré et appelle la couleur. Elle, elle est différente. Et aimerait tellement ressembler aux autres. Elle est pâle de peau, ne ressemble à rien alors que les autres sont teintés de mille nuances. On la regarde d’ailleurs bizarrement. Son père a disparu depuis des années et elle doit souvent affronter le regard accusateur et dédaigneux de sa mère. Ces fragilités ont fait d’elle une jeune fille de caractère et caractérielle. Elle est souvent hautaine, égoïste, immature (mais en même temps elle n’a que 12 ans!). J’avoue que par moment elle m’a un peu agacée surtout à ne pas faire confiance au seul personnage, Oliver, qui va vers elle mais je pense que c’est aussi pour elle une façon de se protéger. Elle est en âge de faire sa présentation. Chacun doit se présenter devant un jury et montrer son don, sa magie. Les postulants reçoivent une note et une mission. Elle recevra une note inédite, se sentira une nouvelle fois exclue. Mais elle acceptera d’aider Oliver dans sa mission. Surtout qu’il s’agit de retrouver son père! Et pour cela, tous les deux devront aller dans un pays légendaire : l’Ailleurs. Un pays truffé de règles, un pays dangereux pour qui ne connaît pas les us et coutumes. Les deux compagnons vont devoir s’écouter, affronter les épreuves et les dangers, mais surtout grandir.
L’écriture de Tahereh Mafi n’a plus rien avoir avec son écriture d’Insaisissable. Dans sa trilogie, elle utilisait un style assez carré, plus direct. Ici elle adopte un ton poétique et imagée qui reflète l’univers de son intrigue. Par moment, on a même l’impression de lire des paroles de chansons. Le rythme est doux, ondulant, fleuri, léger même dans les moments les plus tendus. C’est assez rare chez un auteur d’arriver à se renouveler à ce point dans son style narratif pour le signaler. Cela m’a d’ailleurs un peu déstabilisé. Mais la prose mélodique nous berce et donne le tempo de lecture.
en brefUne couverture très belle mais qui ne correspond pas forcément au public visé. Mais une intrigue originale, différente  en harmonie avec son style.

Une réflexion sur “Au pays de l’Ailleurs de Tahereh Mafi

  1. Pingback: Défi Pocket jeunesse novembre 2016 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s