Roman policier

Les Voies de l’ombre – 1. Prédation de Jérôme Camut, Nathalie Hug

couv6577036

Les Voies de l’ombre
Tome 1 : Prédation

Auteurs : Jérôme Camut et Nathalie Hug

562 p.

Librairie générale française, 2010 (Le Livre de poche, Thriller n°37255)

résuméUn cadavre nu est découvert dans une friche industrielle, la main droite déchiquetée. Un homme se tire une balle en pleine tête, dans un centre commercial bondé. Un jeune père dressé comme un chien est torturé sans relâche au fond d’un cachot sans porte ni fenêtre. Aucune piste, aucun lien, aucun mobile… Qui sont ces hommes ? Pourquoi ont-ils été choisis ? Pour quelle mise à mort aberrante ? Une nouvelle race de psychopathes est à l’œuvre. Un prédateur imprévisible et monstrueux. Sa traque macabre a déjà commencé.

çacommencepar Merceron s’arrête derrière un présentoir à journaux. L’homme qu’il a  pris en filature vient de ralentir, à quinze mètres devant lui.
Quelque chose cloche chez ce grand type en combinaison de peintre.

cequejenaipenséVoilà bien trop longtemps que ce livre était dans ma PAL. grâce à ma copinaute Riz-Deux-Zzz et au challenge Pioche dans ma PAL organisé par Kyradieuse sur Livraddict, je me suis enfin décidée à l’en sortir! Conclusion : il y a des pépites dans cette PAL!!!!
J’ai donc découvert la plume de ce couple d’auteurs avec ce roman. Dès le premier chapitre, le ton est donné. Le roman sera noir, violent, énigmatique. L’enquête sera périlleuse, tendue, compliquée.
En week-end, plusieurs morts sont retrouvés. Les premiers éléments de l’enquête montrent plusieurs points communs entre les victimes : leurs avant bras a « explosé », ils ont un tatouage sur le ventre, ils ont disparu depuis des semaines, voire des mois. Qu’est-ce que tout ça veut dire? Est-ce que ce sont des coïncidences? L’inspecteur Rufus Baudenuit n’y croit pas. Son instinct le pousse à chercher plus loin que l’évidence. Son enquête va l’embarquer très loin, dans les noirceurs de l’âme humaine.
Jérôme Camut et Nathalie Hug ont créé une ambiance glauque, sombre. On découvre une intrigue complexe mais diablement bien ficelée. Une fois attrapé dans les filets du récit, il est difficile de s’en échapper. Ce qu’ils ont imaginé fait réellement froid dans le dos. ils ont su se glisser dans la peau d’un personnage retord, cruel, sans compensation. La folie habite ce personnage et je n’ai pu m’empêcher de trembler quand j’étais en train de lire les pages le concernant, comme s’il m’observait à travers les pages, comme s’il était dans la même pièce que moi! C’est aussi pour ça qu’on a envie de le lire rapidement ce roman : histoire d’être soulagée de cette impression! Et surtout dans l’espoir que quelqu’un arrive à stopper cet esprit tordu! Mais il faut bien l’avouer que ce personnage est génial. Il est peut-être fou, mais sa folie lui a fait construire un système ingénieux et prolifique. Il est tellement pointilleux et maniaque qu’il ne fait rien au hasard, ce qui va compliquer le travail de Rufus, surtout qu’il ne sera pas forcément aidé par sa hiérarchie! 
Au niveau construction du récit, les auteurs alternent les points de vue : l’enquêteur, les victimes et le criminel. Cette construction permet d’avoir une vue d’ensemble sur le système du tueur. Cela permet au lecteur de voir que l’instinct de Rufus Baudenuit est juste. On se met également à la place des victimes et on ne peut s’empêcher de se demander ce qu’on ferait à leur place… sûrement la même chose… D’être dans la tête du tueur permet d’appréhender l’ampleur de sa démence. Chaque point de vue est donné le temps de très court chapitre. Celle donne un rythme rapide et tendu au récit. A chaque fin de chapitre, on laisse les personnages dans des situations complexes et plus on avance dans le roman, plus il nous est difficile de les quitter, tellement on craint pour eux.
Et le final!!! mais ce final!! je n’ai pas le choix : il faut que je me procure la suite au plus vite !
en bref Un thriller vraiment plus qu’efficace. Un criminel unique en son genre et heureusement!!
 piochedans ma pal

Une réflexion sur “Les Voies de l’ombre – 1. Prédation de Jérôme Camut, Nathalie Hug

  1. Pingback: Défi Pocket jeunesse novembre 2016 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s