Roman "jeunes adultes"

Les Pluies – 1. Vincent Villeminot

couv62209185Les Pluies
tome 1

Auteur : Vincent Villeminot

339p.

Fleurus, 2016

résumé Kosh n’a jamais vu les yeux de Lou dans le soleil : depuis maintenant quatre mois, il pleut. Une pluie serrée, violente, une pluie de mousson qui parait blanche la nuit dans les phares ou la lumière, et fait un voile gris sur toutes choses, le jour, à plus de quelques mètres. Le phénomène, inexplicable, échappe à toute logique, à toute prévision, à tout modèle, à toute saison. Mais Kosh n’a pas besoin de voir le soleil les éclairer pour savoir que le vert des yeux de Lou est menthe à l’eau. Et qu’ils sont la plus belle chose qu’il ait jamais vue. Surtout lorsqu’elle sourit. Qu’il la fait sourire. Kosh a promis à Lou que rien ne les séparerait. Jamais. Lorsqu’ils évacuent leur village, que les réfugiés se battent pour prendre place dans les derniers bateaux, pris de panique à l’idée qu’il s’agit du dernier espoir de s’en sortir, Kosh est arraché à Lou. « Survis … » la supplie-t-il. « Survis, et moi, je te retrouverai ».

çacommencepar Ce matin-là, en se levant, Kosh Kamiesh regarda par sa fenêtre et songea comme chaque jour aux yeux de Lou. Ils avaient, selon son humeur, le vert d’eau du jade ou le vert-de-gris des feuilles d’acacia. Mais Kosh n’avait jamais vu leur couleur dans le soleil.

cequejenaipensé Dès que Vincent Villeminot sort un roman il me tarde de le lire. C’est désormais chose faite avec sa série « apocalyptique » paru chez Fleurus en septembre dernier. Et je l’ai lu dans de très bonnes conditions (ou pas!) : par temps pluvieux!!
Dans cette ambiance sonore et humide, j’ai donc fait connaissance avec Kosh, Malcom, Lou, Ombre et Noah. Dans ce monde, un beau jour de juillet, la pluie s’est mise à tomber, les jours ont passé mais la pluie ne s’est pas arrêtée. Elle tombe sans cesse, jour et nuit, elle est tiède, serrée. Depuis 8 mois.
Petit à petit, les habitants doivent se replier dans les terres, sur les hauteurs. Les mers débordent, les fleuves sortent de leur lit, les barrages cèdent. Dans le village de Kosh, ils se sentaient relativement à l’abri, leur cours d’eau n’ayant pas encore montré de signe de débordement mais en une poignée d’heure, leur avenir va se retrouver bouleverser. Le village est englouti et très peu d’habitants survivront. Kosh, Malcom, Lou, Noah et Ombre vont se retrouver isoler, dans un abri plus que précaire, livrés à eux même. Ils vont mettre en oeuvre les connaissances de chacun en survie pour rejoindre les autres survivants. Désormais, c’est l’heure de la réorganisation du monde, trouver les meilleures moyens pour survivre, alimenter tout le monde dans l’espoir qu’un jour la pluie cesse…
J’ai adoré ce roman! Une fois les premières lignes entamées, je n’ai plus pu le lâcher. Il faut dire que dès ses premiers mots, Vincent Villeminot sait capter et captiver l’attention de son lectorat. L’ambiance est donnée, la situation critique est dépeinte en quelques phrases. On se retrouve piégé par toutes cette eau au même titre que nos héros. Et dès lors, on n’aura de cesse d’espérer la même chose qu’eux. Il y a donc beaucoup d’empathie pour notre petit groupe. On est de bout en bout (ou presque pour certains) à leurs côtés et on croise les doigts que tous s’en sortent indemnes.
La construction en cinq parties du récit permet de dresser un portrait des personnages dans un premier temps puis dans un second un portrait d’ensemble sur la situation dramatique. Ensuite, par un système épistolaire, l’auteur, de façon ingénieuse, fait passer le temps, avec quelques éllipses, afin de montrer que la situation traîne en longueur, semble ne pas avoir de débouchée possible. Enfin, il use d’un ressort stylistique souvent employé : le changement de point de vue, qui permet ainsi d’entrer dans la psychologie de divers personnages. Ces différentes techniques de constructions permettent à l’auteur de changer son style d’écriture plusieurs fois dans le roman tout en gardant un fil conducteur et une dynamique inventive. J’ai vraiment apprécié cette succession qui permet d’avancer dans l’histoire assez vite mais également de voir défiler les pages sans s’en rendre compte. Donc une nouvelle fois, la plume de Vincent Villeminot est très efficace et addictive.
en bref Un roman original, dramatique, audacieux et terriblement addictif! vivement septembre pour pouvoir lire la suite!
Advertisements

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s