Roman policier

Je l’ai fait pour toi de Laurent Scalese

couv30361307Je l’ai fait pour toi
Une enquête de Samuel Moss

Auteur : Laurent Scalese

348 p.

Belfond, 2016

résuméBienvenue à Lazillac-sur-Mer, dans l’univers du commandant Samuel Moss dont les armes sont le charme, la séduction et l’art du détail : rien ne lui échappe, que ce soit sur une scène de
crime ou au quotidien.
Cette histoire débute quand la romancière à succès Jade Grivier est retrouvée morte chez elle, dans son bureau, suicidée. Après avoir inspecté les lieux, à sa façon, Samuel Moss conclut qu’il
ne s’agit pas d’un suicide mais d’un homicide, dont il identifie immédiatement le coupable. Le plus compliqué, maintenant, pour Samuel Moss, est de comprendre comment le meurtrier a procédé et de prouver sa culpabilité, avec élégance bien sûr, et surtout sans salir ses nouvelles chaussures sur la plage de Lazillac…

çacommenceparMorgane rouvrit le livre d’histoire avec un soupir de lassitude.
L’adolescente avait du mal à se concentrer sur les matières qui ne l’intéressaient pas. Après avoir déjeuné en compagnie de Jade, sa belle-mère
, elle était montée dans sa chambre, au premier étage de l’hôtel particulier, pour réviser.

cequejenaipenséDans son neuvième roman, Laurent Scalese nous emmène vers une ville fictive, Lazillac-sur-Mer, sur les côtes normandes. Le calme de cette station balnéaire va être troublé par un fait divers. Une auteure et éditrice vient de mourir. tout semble indiquer le suicide mais c’est sans compter l’oeil avisé et expert du commandant Samuel Moss.
Je suis tombée sous le charme de cet enquêteur atypique. Tour à tour charmeur, agaçant, sûr de lui, charismatique, il est un inspecteur hors norme, aux méthodes inhabituelles mais néanmoins efficaces. Maniaque jusqu’au bout des ongles, il sait repérer d’un simple coup d’oeil les choses qui ne sont pas à leur place. Et ce qui peut sembler n’être qu’un détail pour le commun des mortels se révlèe être un indice précieux pour lui. Ces méthodes lui valent énormément d’ennemis dans la profession mais heureusement pour lui sa responsable hiérarchique a compris le personnage et sait le prendre dans le bon sens du poil, si je puis dire!!
Quand il arrive sur les lieux du drame, il ne met pas longtemps à affirmer que le suicide n’en est pas un. Et il identifie le coupable au premier coup d’oeil (mais sans nous le révéler!!) Cette affaire sera pour lui la meilleure occasion d’illustrer ses lois fondamentales :
1. Le crime parfait existe
2. Le criminel parfait n’exite pas
3. l’enquêteur doit donc concentrer ses efforts, non pas sur le crime, mais sur le criminel.
La procureur lui donne 72 heures pour prouver qu’il s’agit bien d’un homicide. Il sera accompagnée dans cette entreprise par une nouvelle recrue, le capitaine Cheyenne Calvera. Cette dernière devra gérer les humeurs de son nouveau partenaire, habitué à travailler en solitaire.
Au-delà d’une enquête intéressante et bien ficelée, ce qui fait indéniablement la force de ce roman est son personnage principal : Samuel Moss. Il a un caractère fort, une personnalité excentrique, ses méthodes sont uniques et tout cela mis bout à bout en fait un personnage remarquable, charismatique. Il a tout d’un bon personnage récurrent et j’espère d’ailleurs le retrouver bientôt pour de nouvelles aventures. J’ai vraiment apprécié son tempérament et sa psychologie. Je me suis attachée à lui et à ses manies, à sa part de folie ou plutôt d’originalité.
Côté style, l’auteur use d’une écriture fluide. Le roman se lit vite, les faits se révèlent à nous peu à peu. Et même si le coupable est tenu secret au début par Samuel Moss, on comprend vite vers qui tourne ses soupçons. Il nous manque juste le mobile. Et sur ce point j’avoue je ne m’attendais pas à ce pourquoi. L’auteur a un style très visuel (qui tient sans doute du fait qu’il écrit aussi pour le cinéma et la télévision). Il s’amuse avec les mots pour créer des images qui s’animent devant nos yeux de lecteur.
Un dernier mot : la première de couverture ! Je la trouve juste sublime : la silhouette de l’homme étant le reflet de l’image que je me suis faite de Samuel Moss avec le reflet des côtes normandes en arrière plan.
 
en brefUn enquêteur énervant, charismatique et terriblement attachant.  Des méthodes atypiques mains néanmoins efficaces. J’espère retrouver Samuel Moss bientôt dans de nouvelles aventures et pourquoi pas un jour le retrouver sur petit écran!

5 réflexions sur “Je l’ai fait pour toi de Laurent Scalese

  1. Pingback: Bilan Octobre 2016 |

  2. Pingback: Défi Pocket jeunesse octobre 2016 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s